Accueil
« Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15)
Partager

« Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15)

Un article rédigé par Baujard Monique (59821) - RCF, le 18 février 2024  -  Modifié le 18 février 2024
Prière du matin « Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15)

« Jésus fut tenté par Satan, et les anges le servaient » (Mc 1, 12-15)

 

Méditation de l'évangile (Mc 1, 12-15) par Monique Baujard

 

Chant Final " Quarante jours d'une avancée " par Ensemble vocal Resurrexit, Claude Bernard, Marcel Viau

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Jésus venait d’être baptisé.
Aussitôt l’Esprit le pousse au désert
et, dans le désert,
il resta quarante jours,
tenté par Satan.
Il vivait parmi les bêtes sauvages,
et les anges le servaient.

Après l’arrestation de Jean,
Jésus partit pour la Galilée
proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait :
« Les temps sont accomplis :
le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous
et croyez à l’Évangile. »

Source : AELF

Méditation   Monique Baujard

Nous sommes le premier dimanche du Carême, cette période de 40 jours avant Pâques pendant laquelle tout chrétien est invité à faire le point sur sa vie, à se demander ce qu’il fait de son baptême. Dans la première partie de l’Evangile de ce jour, Jésus reçoit le baptême et l’Esprit le pousse aussitôt vers le désert où le diable le tente. Le désert est à la fois un lieu de privations et de tentations. Il symbolise un retrait du monde, une distance par rapport à toutes les facilités que celui-ci nous offre. En nous dépouillant de nos sécurités matérielles, nous redécouvrons l’essentiel, les relations qui comptent vraiment dans nos vies. Ce dépouillement nous rend aussi vulnérable, nous voyons mieux où se situent nos faiblesses et nos tentations. Personne n’échappe aux tentations et elles ne prennent pas toujours des allures grandioses. Elles peuvent très bien s’insinuer dans nos habitudes quotidiennes, venir renforcer des petits égoïsmes dont nous ne nous apercevons même plus. C’est pour cela qu’il est important de saisir ce temps du Carême pour rompre avec un quotidien routinier afin de porter un regard neuf sur notre vie et nos relations, et accepter de les remettre sous le regard de Dieu. Bien sûr, il n’est pas toujours facile de se mettre en retrait du monde lorsqu’on travaille et que l’on a des enfants. La vie continue ! Chacun doit alors choisir une forme de sobriété, en renonçant à telle ou telle activité ou consommation, d’aliments, de réseaux sociaux ou que sais-je, qui finit par occuper trop de place dans sa vie. Il s’agit de se décaler, de dégager du temps et de l’espace dans nos vies. Temps et espace pour Dieu, temps et espace pour les autres. Car les deux sont liées. C’est souvent difficile à faire comprendre à nos contemporains, mais les textes de cette semaine vont nous le rappeler jour après jour : la qualité de notre relation à Dieu se reflète dans la qualité de nos relations aux autres et vice versa. C’est ce que le Psaume 119, 32 exprime à sa façon : « je cours sur le chemin de tes commandements car tu élargis mon cœur ». 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don