Accueil
"Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé qu’aux seuls Juifs" (Lc 4,24-30)
Partager

"Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé qu’aux seuls Juifs" (Lc 4,24-30)

Un article rédigé par Père Emmanuel Payen (50899) - RCF, le 21 mars 2022  -  Modifié le 21 mars 2022
Prière du matin "Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé qu’aux seuls Juifs" (Lc 4,24-30)

"Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé qu’aux seuls Juifs"

Méditation de l'évangile (Lc 4, 24-30) par le père Emmanuel Payen

Chant final: "Heureux qui s'abandonne à toi" par la communauté de Taizé

alexandra-seinet alexandra-seinet

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Dans la synagogue de Nazareth,
Jésus déclara :
« Amen, je vous le dis :
aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.
En vérité, je vous le dis :
Au temps du prophète Élie,
lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie,
et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre,
il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles,
mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon,
chez une veuve étrangère.
Au temps du prophète Élisée,
il y avait beaucoup de lépreux en Israël ;
et aucun d’eux n’a été purifié,
mais bien Naaman le Syrien. »

À ces mots, dans la synagogue,
tous devinrent furieux.
Ils se levèrent,
poussèrent Jésus hors de la ville,
et le menèrent jusqu’à un escarpement
de la colline où leur ville est construite,
pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin.

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Payen

« Aucun prophète n’est bien reçu dans son pays. »

Ce n’est pas un proverbe ; c’est une parole de Jésus qu’Il s’applique à lui-même.

Elle était vraie à l’époque où Jésus vivait en Palestine, et de retour dans son village de Nazareth.

Un prophète est mal vu chez lui, car il dérange. Dans son village, il bouleverse les habitudes de vivre et de penser… peut-être même de croire…

Son message provoque un scandale en faisant une relecture de l’époque d’Elisée, il affirme que le Dieu de la Première Alliance voulait déjà un salut pour tous, même un étranger, même un officier haut gradé, même un lépreux de Syrie…

Jésus insiste pour affirmer que le Salut est offert à tous. 

Le Nationalisme Juif prétend limiter les dons de Dieu à un seul peuple. Mais Jésus 

refuse cela en s’appuyant sur des exemples de l’Ancien Testament, et particulièrement celui d’Elisée guérissant Naaman, le Syrien. 

La démonstration est sans équivoque, Les compatriotes de Jésus sentant leur particularisme menacé, se défendent avec une violence inouïe, comme on le constate aujourd’hui avec les clans, les ethnies, les mafias de toutes sortes…

Le refus d’un Amour universel est une maladie toujours actuelle…

Le Frère Charles de Foucauld, le frère universel qui va être canonisé le 15 mai, avait bien compris cette dimension du message chrétien.

Pour chacun de nous, n’est-ce pas un appel à une conversion pour aimer et servir toute personne, à la façon de Jésus, sans frontière ? ? ? 

Seigneur, ouvre nos esprits et nos cœurs, car Ta grâce ne connaît pas les frontières des hommes.

Ton projet de civilisation de l’Amour ne se réalisera pas sans notre participation, c’est-à-dire, sans notre conversion.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don