Accueil
"Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour..."(Lc 5,27-32)
Partager

"Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour..."(Lc 5,27-32)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 25 février 2023  -  Modifié le 25 février 2023
Prière du matin "Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs..."(Lc 5,27-32)

"Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent"

Méditation de l'évangile (Lc 5, 27-32) par le père Michel Quesnel

Chant final: "Viens, suis moi" par la Jeunesse Franciscaine de Bitche

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus sortit et remarqua un publicain
(c’est-à-dire un collecteur d’impôts)
du nom de Lévi
assis au bureau des impôts.
Il lui dit :
« Suis-moi. »
Abandonnant tout,
l’homme se leva ; et il le suivait.
Lévi donna pour Jésus une grande réception dans sa maison ;
il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens
attablés avec eux.
Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient
en disant à ses disciples :
« Pourquoi mangez-vous et buvez-vous
avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus leur répondit :
« Ce ne sont pas les gens en bonne santé
qui ont besoin du médecin,
mais les malades.
Je ne suis pas venu appeler des justes
mais des pécheurs,
pour qu’ils se convertissent. »

Source : AELF

Méditation Père Michel Quesnel

« L’homme est capable de devenir autrement qu’il n’est, de donner une autre direction, un autre sens à sa vie », écrivait le théologien dominicain Yves Congar. C’est ce qui se passe pour le publicain Lévi, qui deviendra l’apôtre Matthieu, membre du groupe des Douze. Il vit une véritable conversion.

Non seulement, il répond positivement à l’appel de Jésus, mais Luc fournit des détails que ne donnent pas les autres évangélistes. Il quitte tout, comme Pierre, Jacques et Jean auparavant. Et il donne une grande réception dans sa maison, sans doute pour liquider l’argent dont il disposerait encore. Du coup, il sera totalement démuni et parfaitement libre !

A l’inverse, des pharisiens et des scribes de leur parti sont beaucoup plus immobiles. A lieu de se réjouir de ce qui s’est produit, ils récriminent. Au lieu de se réjouir de l’évolution de Lévi, ils continuent de classer les personnes : ces gens qui festoient ne sont que des publicains et des pécheurs. Ils désapprouvent Jésus de banqueter avec eux. Et, comme ils ont peur d’affronter le maître, c’est à ses disciples qu’ils s’en prennent.

Se réjouir du bonheur des autres et de leur évolution positive, c’est pourtant ce à quoi tous les humains sont appelés. Mais ils en sont incapables. 

Donne-nous, Seigneur Jésus, de répondre positivement aux appels que tu nous adresses pour que nous donnions d’autres orientations à notre vie. Donne-nous de ne pas ranger les personnes dans des cases qui nous dispensent de les admirer. Et aide-nous à voir tous les malades qui sont à notre porte, pour que nous entrions en conversation avec eux : nous pouvons les aider à vivre, et ils peuvent nous faire avancer

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don