Accueil
"Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir" (Mt 5, 17-19)
Partager

"Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir" (Mt 5, 17-19)

Un article rédigé par Pasteur Corinne Charriau (50529) - RCF, le 14 juin 2023  -  Modifié le 14 juin 2023
Prière du matin "Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir" (Mt 5, 17-19)

"Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir"

 

Méditation de l'évangile (Mt 5, 17-19) par la pasteur Corinne Charriau

 

Chant final: "Tu es ma source" par LUITEN Dan et Mirella

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

Source : AELF

Méditation Pasteur Corinne Charriau

Dans le passage précédent, Jésus a exhorté ses disciples à faire des œuvres certes, mais des œuvres qui rendent gloire à Dieu, qui renvoient à cette relation avec Dieu qui est première. Jésus leur rappelle ici que le cadre de ses œuvres, ce sont les Ecritures, et particulièrement la loi. Il leur dit « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. »

Le verbe abolir est un verbe fort qui signifie « détruire », « démolir ». Jésus n’est donc pas venu détruire, démolir la Loi et les Prophètes qui comptent aussi le livre de Josué et les livres des Rois, ce qui représente l’ensemble des Ecritures juives. Quant aux écrits poétiques et à certains livres historiques, ils ont été rajoutés plus tardivement. Pour les pharisiens et les rabbins, la partie la plus importante était le Pentateuque, la loi de Dieu donnée à Moïse. Dans notre passage, Jésus exhorte ses disciples à respecter la loi, et à être attentifs au moindre détail de la Loi.

Jésus remet les pendules à l’heure car, peut-être que certains commençaient à penser que la loi était complètement dépassée. Jésus n’est donc pas venu abolir celle-ci. D’ailleurs, dans la suite du sermon sur la montagne, Jésus va réinterpréter la loi. Les juifs attendaient, dans les derniers temps, une interprétation définitive de la loi. Je cite quelques versets du livre chapitre 31 du livre de Jérémie : « Voici les jours viennent, déclare le Seigneur, où je conclurai une alliance nouvelle avec le peuple d'Israël et le peuple de Juda. (…) L'alliance que je conclurai avec le peuple d'Israël consistera en ceci, déclare le Seigneur : J'inscrirai mon enseignement non plus sur des tablettes de pierre, mais dans leur conscience ; je le graverai dans leur cœur ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. »

C’est dans la vie-même de Jésus que s’accomplit ce que l’Ancien Testament annonce. La loi trouve maintenant un centre en Jésus-Christ qui permet à ceux qui l’accueillent d’entrer pleinement en communion avec Dieu.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don