Accueil
"Ils le condamneront à mort" (Mt 20, 17-28)
Partager

"Ils le condamneront à mort" (Mt 20, 17-28)

Un article rédigé par Pasteur Jean-Pierre Sternberger (50973) - RCF, le 16 mars 2022  -  Modifié le 16 mars 2022
Prière du matin "Ils le condamneront à mort" (Mt 20, 17-28)

"Ils le condamneront à mort"

Méditation de l'évangile (Mt 20, 17-28) par le pasteur Jean Pierre Sternberger

Chant final: "Voici le serviteur" par la communauté de l'Emmanuel

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus, montant à Jérusalem,
prit à part les Douze disciples
et, en chemin, il leur dit :
« Voici que nous montons à Jérusalem.
Le Fils de l’homme sera livré
aux grands prêtres et aux scribes,
ils le condamneront à mort
et le livreront aux nations païennes
pour qu’elles se moquent de lui,
le flagellent et le crucifient ;
le troisième jour, il ressuscitera. »

Alors la mère des fils de Zébédée
s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean,
et elle se prosterna pour lui faire une demande.
Jésus lui dit :
« Que veux-tu ? »
Elle répondit :
« Ordonne que mes deux fils que voici
siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche,
dans ton Royaume. »
Jésus répondit :
« Vous ne savez pas ce que vous demandez.
Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? »
Ils lui disent :
« Nous le pouvons. »
Il leur dit :
« Ma coupe, vous la boirez ;
quant à siéger à ma droite et à ma gauche,
ce n’est pas à moi de l’accorder ;
il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »
Les dix autres, qui avaient entendu,
s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et dit :
« Vous le savez :
les chefs des nations les commandent en maîtres,
et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi :
celui qui veut devenir grand parmi vous
sera votre serviteur ;
et celui qui veut être parmi vous le premier
sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi,
mais pour servir,
et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

 

Source : AELF

Méditation Pasteur J.P. Sternberger

C'est un commentaire que l'évangéliste a posé à la suite d'une parole de Jésus : “le Fils de l'humain n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude.”

Traduite en latin, l'idée de rançon fut rendue par le terme de redemptio et le Christ appelé rédempteur. Le mot est resté dans les liturgies mais qui connaît aujourd'hui son sens ? On raconte que rentrant du catéchisme un enfant expliqua que Jésus travaillait dans un cirque dont il était le vrai dompteur. Jésus dompteur de nos démons, pourquoi pas ? Mais Jésus livré en rançon, comment saisir cette compréhension de sa vie et de sa mort ? Il donne sa vie… mais à qui ? Qui reçoit la rançon du Fils de l’humain ?

Il faut alors sans doute pour comprendre l’image, presque la parabole, relire les prophètes.

Ceux-là disent déjà de Dieu qu’il est celui qui rachète son peuple quand celui-ci s’est fait l’esclave de fausses divinités voire de la mort. Entendez les mots du prophète Osée dont Paul se fera l’écho : “je les libèrerai du séjour des morts, je les rachèterai à la mort. Mort où sont tes pestes ? Séjour des morts, où sont tes épidémies” (Osée 13,14).

Le Fils de l’humain est venu pour servir. Il est le serviteur annoncé. Il rejoint dans la mort ceux que la mort tenait esclaves. Il leur donne sa vie.

Cette vie, nous la partageons en ce jour et nous lui donnerons, Seigneur, tout son sens en la donnant à notre tour.

Amen

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don