Accueil
"Ils disent et ne font pas" (Mt 23, 1-12)
Partager

"Ils disent et ne font pas" (Mt 23, 1-12)

Un article rédigé par Père Emmanuel Pic (50916) - RCF, le 20 août 2022  -  Modifié le 20 août 2022
Prière du matin "Ils disent et ne font pas" (Mt 23, 1-12)

"Ils disent et ne font pas"

Méditation de l'évangile (Mt 23, 1-12) par le père Emmanuel PIC

Chant final: "Qui s’élèvera sera abaissé" par le Choeur Cantemus Domino

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
    et il déclara :
« Les scribes et les pharisiens enseignent
dans la chaire de Moïse.
    Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire,
faites-le et observez-le.
Mais n’agissez pas d’après leurs actes,
car ils disent et ne font pas.
    Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter,
et ils en chargent les épaules des gens ;
mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
    Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens :
ils élargissent leurs phylactères
et rallongent leurs franges ;
    ils aiment les places d’honneur dans les dîners,
les sièges d’honneur dans les synagogues
    et les salutations sur les places publiques ;
ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
    Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi,
car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner,
et vous êtes tous frères.
    Ne donnez à personne sur terre le nom de père,
car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
    Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres,
car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
    Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
    Qui s’élèvera sera abaissé,
qui s’abaissera sera élevé. »

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Pic

L’Evangile, l’Ecriture, la tradition des Eglises, sont de précieux réservoirs de sagesse, qui nous aident à discerner dans les situations de vie auxquelles nous sommes confrontées. Mais cette parole n’est pas toujours comprise, ni même entendue. Elle ne porte guère, disons-le, au-delà du petit cercle des disciples du Christ qui la considèrent comme une Parole de vie. Elle est pourtant profondément vraie et parfaitement argumentée. Qu’est-ce qui la rend donc si difficile à entendre par nombre de nos contemporains ?

Les paroles de Jésus que nous venons d’entendre peuvent aider à donner une réponse. Ce sont des paroles dures, qui visent ceux qui, à son époque, étaient chargés de répandre le message. « Ils disent, et ne font pas » : voilà, pour Jésus, ce qui explique leur absence de crédibilité. Plus précisément, ils font porter aux gens des fardeaux qu’eux-mêmes sont incapables de porter. « Ne donnez à personne le nom de Père, continue Jésus, car vous n’avez qu’un seul Père. » Enfin : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. »

En matière de morale, la vérité dogmatique, la précision des concepts, n’est pas pour Jésus le premier critère de justesse. Ce qui vient en premier, c’est d’abord le comportement de ceux qui énoncent les jugements ; ce qu’on attend, c’est d’abord de donner un témoignage, de faire ce que l’on dit.

En second vient la fraternité : « Ne donnez à personne le nom de Père, car vous êtes tous frères. » Le conseil qui porte et qui peut aider le discernement, c’est celui que donnent un frère, une sœur. Seule la fraternité permet de se mettre à la place de celui qui agit et qui a besoin d’être conseillé.

Enfin, troisième élément : se situer en serviteur et non en maître qui sait tout. C’est-à-dire : aborder le frère avec humilité, en connaissant la fragilité de tout jugement porté sur les actes d’autrui. « Je me trompe peut-être… » : c’est de cette manière que devrait commencer tout jugement moral, si nous voulons qu’il porte le fruit attendu, c’est-à-dire qu’il soit capable d’éclairer celui qui se pose des questions avant de prendre une décision.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don