Accueil
"Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas!"Jn 14,6-14
Partager

"Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas!"Jn 14,6-14

Un article rédigé par Mgr Emmanuel Gobilliard (50843) - RCF, le 3 mai 2022  -  Modifié le 3 mai 2022
Prière du matin "Il y a si longtemps que je suis avec vous" (Jn 14, 6-14)

"Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas ! "

Méditation de l'évangile (Jn 14, 6-14) par Mgr Emmanuel Gobilliard

Chant final: "Maître, montre nous le père" par la communauté de l'Emmanuel

David-Zawila-UNSPLASH David-Zawila-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
    Jésus dit à Thomas :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
    Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
    Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
    Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
    Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
    Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
    Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père,
    et tout ce que vous demanderez en mon nom,
je le ferai,
afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
    Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom,
moi, je le ferai. »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Thomas est celui qui, dans le groupe des apôtres, a le souci de « ramener tout le monde à la réalité ». Dans tous les groupes humains il y en a un qui nous rappelle à la réalité, qui nous dit « gardons les pieds sur terre et arrêtons de rêver ». Rappelons que cette attitude peut être très utile, et que concernant Saint Thomas, elle s’accompagne d’un exceptionnel courage qui lui a donné la force de sortir du Cénacle, contrairement aux autres apôtres. Saint Thomas est un homme d’action, il a les pieds sur terre, mais il a besoin parfois, qu’on lui montre les réalités célestes, qu’on élève son regard vers une espérance qui dépasse ses espoirs trop humains. C’est d’ailleurs ce que Jésus fait à son égard avec une infinie délicatesse.

Et pourtant, quelle est, en substance, la réponse de Jésus ? Dans cet Évangile mais aussi dans toute sa vie Jésus nous dit : « N’ayez pas peur, ayez confiance, je suis expert en humanité ! Je suis dans le Père et le Père est en moi, mais j’agis, je fais des œuvres, j’ai les pieds sur terre !» En Jésus, l’humanité n’est pas opposée à la divinité, elle n’est même pas séparée de la divinité. Grâce à lui, on ne peut plus dire : « Il y a les choses de la terre et les choses du ciel ! » Si quelqu’un n’a pas les pieds sur terre, c’est qu’il n’est pas un bon disciple de Jésus. Le bon sens trouve sa plénitude en Jésus !

  • Il est le Chemin. Toute sa vie est chemin d’humanité. En contemplant la vie de Jésus, nous apprenons à être plus homme et femme, à répondre davantage à notre vocation d’hommes et de femmes dans ce monde. En contemplant Jésus qui travaille, nous comprenons le sens du travail.

  • Il est la Vérité. Non seulement il connaît l’humanité en général, mais il me connaît moi-même en particulier. Il connaît la vérité de ma vie et comment je peux me réaliser pleinement. C’est la question de la vocation. Il peut faire grandir l’humanité mais il peut me faire grandir moi-même.

  • Il est la Vie. Il est d’autant plus homme qu’il n’y a pas de péché en lui. Il nous permet d’être parfaitement homme sans le péché. Moins je suis pêcheur, plus je suis humain. Donc, j’ai d’autant plus de bon sens que je suis un saint, j’ai d’autant plus les pieds sur terre que mon cœur est rempli de la présence de Dieu. « Je suis le chemin, la vérité, la vie ». Notre espérance trouve en Jésus son sens nouveau et notre vie, grâce à l’Esprit Saint, son unité nouvelle. En cette période de souffrance rappelons-nous que nous ne pouvons pas être chrétiens sans être, comme Jésus profondément humains, sans vivre concrètement en lien avec les autres, sans nous engager dans la société, sans servir les plus pauvres et soutenir ceux qui en ont besoin. Et toutes ces attitudes de service trouvent dans le cœur à cœur avec Jésus, trouvent en Dieu leur force, leur source.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don