Accueil
"Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu" (Mt 17, 10-13)
Partager

"Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu" (Mt 17, 10-13)

Un article rédigé par Baujard Monique (59821) - RCF, le 16 décembre 2023  -  Modifié le 16 décembre 2023
Prière du matin "Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu" (Mt 17, 10-13)

"Élie est déjà venu et ils ne l’ont pas reconnu"

 

Méditation de l'évangile (Mt 17, 10-13) par Monique Baujard

 

Chant final : "Depuis les jours de Jean" par les petits chanteurs de Saint-Laurent

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Descendant de la montagne,
les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils
que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit :
« Élie va venir
pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare :
Élie est déjà venu ;
au lieu de le reconnaître,
ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu.
Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent
qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

Source : AELF

Méditation Monique Baujard

Le texte de ce jour commence par la phrase « Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus ». Ce passage de l’Evangile selon Saint Matthieu se situe en effet juste après la Transfiguration de Jésus. Vous connaissez cette histoire. Jésus amène Pierre, Jacques et Jean sur une haute montagne, son visage et ses vêtements deviennent alors resplendissants de lumière et il s’entretient avec Moïse et Elie. Une voix se fait entendre du Ciel et les disciples prennent peur. Ils se jettent par terre et quand Jésus les relève, il est à nouveau seul, redevenu comme avant, et il leur interdit de parler de ce qu’ils ont vu « jusqu’à ce que le Fils de l’Homme soit ressuscité des morts ». C’est alors, en descendant de la montagne, que les disciples l’interrogent. Selon une tradition qui se réfère au prophète Malachie, c’est le prophète Elie qui doit revenir pour préparer le chemin pour le Messie. Jésus indique qu’Elie est déjà venu et qu’il n’a pas été reconnu. Les disciples comprennent qu’il évoque Jean-Baptiste. Jésus lie clairement son sort et celui de Jean-Baptiste. Les deux vont mourir d’une mort violente. Jean Baptiste a été décapité par Hérode et Jésus sera crucifié. Les passages d’Evangile de cette semaine de l’Avent soulignent tout ce qui rapproche les deux hommes. Jean-Baptiste prépare la voie du Christ, il accepte pour cela le dénuement et le don de sa vie. A travers Jean-Baptiste, c’est la figure du disciple du Christ qui est dessiné. Quelques versets plus tôt, Jésus dit « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive » (Mt 16,24). Ailleurs il dira « Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur » (Jn 12, 26). Il y a une certaine gravité dans les textes de ces trois derniers jours qui parlent tous de Jean-Baptiste. Choisir d’être disciple du Christ, ce n’est pas la voie du succès et du confort. Jésus l’a dit très clairement : « Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera » (Mt 16,25).

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don