Accueil
"Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite" (Jn 15, 9-11)
Partager

"Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite" (Jn 15, 9-11)

Un article rédigé par Jean-Marie Petitclerc (50913) - RCF, le 11 mai 2023  -  Modifié le 11 mai 2023
Prière du matin "Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite" (Jn 15, 9-11)

"Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite"

Méditation de l'évangile (Jn 15, 9-11) par le père Jean Marie Petitclerc

Chant final: "Demeurez en mon amour" par Hélène GOUSSEBAYLE

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Comme le Père m’a aimé,
moi aussi je vous ai aimés.
Demeurez dans mon amour.
Si vous gardez mes commandements,
vous demeurerez dans mon amour,
comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,
et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,
et que votre joie soit parfaite. »

Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc

            « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » N’allons jamais chercher autre chose dans  une page d’évangile qu’un chemin de bonheur !  Et le secret de ce bonheur, c’est l’amour « Demeurez dans mon amour ! »

            Mais ce qui est étonnant, dans la bouche de Jésus, c’est qu’il associe dans une même phrase deux mots qu’on aurait plutôt spontanément tendance à opposer. Celui de « commandement » et celui d’ « amour ». « Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour… » Lui, qui n’est pas venu abolir la loi mais l’accomplir, nous invite à conjuguer ces deux registres de la loi et de l’amour. C’est ce que traduit ce mot d’ « amorevolezza » inventé par Don Bosco pour qualifier la relation qu’il nouait avec les jeunes.

            Il n’y a pas de véritable amour sans loi. Dans la pratique de mon métier d’éducateur spécialisé, j’ai rencontré beaucoup d’enfants souffrant d’être peu ou pas aimés, mais j’en ai rencontré d’autres qui souffraient d’être trop aimés, mais d’un amour tellement fusionnel qui les empêchait de grandir. La loi, c’est l’obligation de respecter l’altérité de l’autre. Mais il n’est pas de loi sans amour, car, comme le dit Jésus, la loi est faite pour l’homme et non pas l’homme pour la loi. L’art d’exercer une fonction d’autorité, c’est l’art de faire passer le message : « Je te dis non, parce que je t’aime. » Si je ne me souciais pas de toi, ni de  ton avenir, je te laisserai faire n’importe quoi. Si je pose cette limite, cet interdit, c’est parce que tu as du prix à mes yeux et que ton avenir me préoccupe !

            Puissions-nous toujours, dans notre rôle de parents, d’enseignants, d’éducateurs, apprendre à conjuguer le registre de la loi et celui de l’amour !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don