Accueil
" Convertissez-vous et croyez à l’Évangile " (Mc 1, 14-20)
Partager

" Convertissez-vous et croyez à l’Évangile " (Mc 1, 14-20)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 21 janvier 2024  -  Modifié le 21 janvier 2024
Prière du matin " Convertissez-vous et croyez à l’Évangile " (Mc 1, 14-20)

" Convertissez-vous et croyez à l’Évangile "

 

Méditation de l'évangile (Mc 1, 14-20) par le Père Michel Quesnel

 

Chant final " Venez suivez moi " par EMMANUEL (Communauté de l'-)

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Après l’arrestation de Jean le Baptiste,
Jésus partit pour la Galilée
proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait :
« Les temps sont accomplis :
le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Passant le long de la mer de Galilée,
Jésus vit Simon et André, le frère de Simon,
en train de jeter les filets dans la mer,
car c’étaient des pêcheurs.
Il leur dit :
« Venez à ma suite.
Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets,
ils le suivirent.

Jésus avança un peu
et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean,
qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
Aussitôt, Jésus les appela.
Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers,
ils partirent à sa suite.

Source : AELF

Méditation  Père Michel Quesnel

Après les préliminaires, à savoir la présence de Jésus auprès de Jean Baptiste et son baptême, commence véritablement la diffusion de l’Evangile dont le prophète de Nazareth est le témoin. C’est le début de la bonne nouvelle. Jésus demande d’y croire, ce qui n’est pas simple, car le contenu en est encore assez flou. Cela demande une véritable conversion, autrement dit un retournement. Nous avons des projets, nous organisons notre quotidien, il faut accepter d’y changer quelque chose sous peine de nous retrouver enfermés dans nos habitudes.

C’est bien ce qui se produisit pour Simon et André d’abord, et pour Jacques et Jean ensuite. Ils étaient petits patrons de pêche. Ils gagnaient leur vie honnêtement, et voilà que Jésus les appelle à autre chose : être pêcheurs d’hommes. L’image n’est guère plus claire que les propos initiaux de Jésus sur l’accomplissement du temps et l’approche du Royaume de Dieu. Pourtant, ils se laissent faire et se mettent tous les quatre à la suite de Jésus. Sans doute ont-ils repéré que cet homme ne pouvait pas être seul pour porter un message aussi fort et aussi énigmatique.

L’évangéliste insiste principalement sur ce qu’ils laissent pour s’engager dans cette nouvelle voie : Simon et André laissent leurs filets ; Jacques et Jean laissent leur père Zébédée et ses employés. Que leur restera-t-il à eux ? Apparemment rien, sinon la proximité avec un personnage dont ils ont perçu qu’il valait la peine de le suivre. Etre disciple du Christ, c’est abandonner bien des objets, bien des liens, bien des sécurités. 

Où en sommes-nous de notre proximité avec le Christ ? Que sommes-nous prêts à laisser pour être plus proches de lui ? Ces questions nous sont posées.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don