Accueil
Conférence "La Bonne Nouvelle de la création dans la Bible" 2/2
Partager

Conférence "La Bonne Nouvelle de la création dans la Bible" 2/2

RCF Hérault,  -  Modifié le 28 janvier 2022
L'inattendu de Dieu Conférence "La Bonne Nouvelle de la création dans la Bible" 2/2

A l'occasion de cette nouvelle année pastorale, Mgr Pierre-Marie Carré a donné des conférences à Béziers et Montpellier sur la présentation du nouveau livret de partage biblique intitulé "La Bonne Nouvelle de la création dans la Bible".

Dans la deuxième partie de la conférence donnée à Montpellier, notre évêque continue de commenter le premier chapitre (Genèse 1 - 2, 4a) puis le second (Genèse 3, 1-21), le troisième (Genèse 9, 1-17) et enfin le quatrième (Ps 103) et le septième (Matthieu 6, 24-34).

Couverture du livret de lecture biblique "La Bonne Nouvelle de la création dans la Bible" Couverture du livret de lecture biblique "La Bonne Nouvelle de la création dans la Bible"

Au fil de la lecture du livret : Premier chapitre de la Genèse (suite)

Nous continuons dans le premier texte de la Genèse et arrivons au 6ème jour, au moment de la création de l'homme. V26 : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance.... L'homme est l'aboutissement de la création. Nous notons ici que l'être humain est créé homme et femme dès le début, en même temps. C'est le deuxième chapitre qui sépare cette création en 2 temps, homme d'abord puis la femme. Dieu réfléchit avant de faire l'homme : "Faisons l'homme...". Comment comprendre ce pluriel? Les Pères de l'Eglise y ont vu une annonce cachée de la Trinité. On peut interpréter aussi comme une façon de se parler à soi-même... Dieu réfléchit car l'enjeu est grave : faire quelqu'un à notre image, comme notre ressemblance donc qui ressemble vraiment à Dieu. Ensuite l'image sera abîmée mais c'est tout l'effort de la vie chrétienne que de faire que cette image soit à nouveau à l'image de Dieu.
Et Dieu donne une mission. V28 : Dieu les bénit et leur dit "Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la"... Les verbes soumettre et dominer n'ont pas toujours été bien compris. Pour les comprendre, il est nécessaire de les replacer dans le contexte d'écriture du texte, et la faible capacité de domination de l'homme à cette époque. Il faut aussi les mettre en relation avec le verset Gen 2,15 "Le Seigneur Dieu prit l'homme, l'établit dans le jardin d'Eden pour le cultiver et le garder". Ici dominer et soumettre est compris comme cultiver et garder. Ce n'est pas du tout écrasant ni destructeur. Il faut comprendre et compléter les textes les uns par les autres. C'est un principe de l'exégèse biblique car aucun texte ne dit tout à lui tout seul. Il peut nous inspirer mais vouloir tout interpréter à partir d'un seul texte en le découpant, cela conduit à l'hérésie.

Dans les 7 jours de la création, il y a 10 paroles de Dieu. Pourquoi 10 paroles? A rapprocher des textes où sont aussi données Dix Paroles...le Décalogue (Ex 34:28 ; Dt 4:13). Les 10 paroles de la création... pour que vive le monde. Les Dix Paroles du Décalogue... pour que les hommes puissent vivre entre eux en tant que peuple croyant. 
La dernière des 10 paroles de la création en V29 : "Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la terre, à tout les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte." Au début dans la création, il n'y a pas de violence, pas de sang versé. C'est après Noé que cela change, on le voit dans le 3ème chapitre de notre livret en Gen 9.
Nous sommes au 6ème jour, V31 : Dieu vit tout ce qu'il avait fait...cela était très bon.
Puis en Genèse 2, 1-3  : Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. Et Dieu bénit le septième jour : il le sanctifia puisque, ce jour-là, il se reposa de toute l’œuvre de création qu’il avait faite. Voilà le fondement théologique du sabbat juif et du dimanche chrétien : ce n'est pas une invention humaine mais divine.

Le livret contient des explications, moins développées cependant que celles exposées ici. Il contient des indications pour une réflexion personnelle afin d'inciter à un travail de préparation avant la rencontre de groupe sans quoi la démarche perd son intérêt. Pour la rencontre de groupe, on peut commencer par s'écouter en partageant ce qui a le plus marqué puis ce qui est obscur. Puis est proposé un texte du Pape François (le plus souvent issu du chapitre concernant les racines chrétiennes de Laudato si' ) ou du Catéchisme de l'Eglise Catholique.

Au fil de la lecture du livret : chapitre 3 de la Genèse  La création est abimée par le péché de l'homme

Ce chapitre permet d'expliquer la venue du mal dans le monde, en images et non par une réflexion philosophique. Cela démarre avec un serpent... et un serpent qui parle, comme dans les fables. Ce serpent, qui est rusé, met en avant à la fois du vrai et du faux pour faire tomber dans le piège : V01 "Alors... vous ne mangerez pas de tous les fruits du jardin?" . C'est faux, Dieu a dit qu'il y a un arbre dont il ne faut pas manger car c'est dangereux (Gen 2, 17). Pensons à une interdiction dite à un enfant concernant un champignon venimeux. La femme répond (Gen 3, 2-3) « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.” ». Mais non, Dieu n'avait pas dit de ne pas y toucher. Il y a des distorsions et c'est par là que va passer la tentation qui consiste finalement à refuser le commandement, la demande de Dieu et à ne pas pouvoir faire à sa guise. C'est difficile de ne pas toucher à ce fruit qui parait appétissant. Voilà d'où vient le mal. Sans insister sur cet acte, voyons-en les conséquences : les relations deviennent toutes abimées.
* (Gen 3, 17) pour l'homme, au lieu de cultiver et de garder le jardin dans la joie, cela devient une corvée accablante, la relation entre l'homme et la nature est abimée.
* (Gen 3, 16) pour la femme, ce sont ces relations avec son mari qui sont abimées et sa maternité, les relations homme-femme sont dégradées
* (Gen 3, 14-15) pour le serpent (le mal), il est maudit et une hostilité est mise entre lui et la femme. Nous avons ici une annonce voilée de la naissance du Sauveur né de la Vierge Marie.

Ce chapitre 3 veut montrer comment ce monde, que Dieu avait voulu beau et bon, se trouve abimé, dégradé et pourquoi la vie de l'homme est douloureuse. Ce n'est pas Dieu qui a voulu cela, il y a eu une rupture fondamentale.

Au fil de la lecture du livret : chapitre 9 de la Genèse  Un nouveau commencement

Le récit de la Genèse n'est pas terminé. Au chapitre 6, le Seigneur vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre (V5), le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre ; il s’irrita en son cœur et il dit : « Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés...  » (V6-7). C'est le début du récit du déluge. Puis nous arrivons au chapitre 9, que j'ai intitulé "un nouveau commencement" car on retrouve des formules vues en Genèse 1 : Dieu bénit Noé et ses fils. Il leur dit : « Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre (V01) mais attention dans la suite, cela se gâte : Vous serez la crainte et la terreur de tous les animaux de la terre, de tous les oiseaux du ciel, de tout ce qui va et vient sur le sol, et de tous les poissons de la mer : ils sont livrés entre vos mains. (V02). Voilà que l'homme devient carnivore. Un nouvel ordre du monde, un nouveau commencement mais qui prend en compte tout ce qui s'est abimé.

On peut tuer les animaux mais on trouve un nouveau commandement : de verser le sang à part car le sang appartient à Dieu. On retrouve la cuisine casher.

Dieu s'engage à ne plus vouloir détruire la création. Il fait une Alliance sans condition. C'est dans ce sens que Dieu se révèle fidèle pour toujours (avec le signe de cette Alliance de l'arc en ciel) (V12).

Au fil de la lecture du livret : Psaume 103 (104)  Louange au Dieu créateur

Le psaume choisi est long, il contient 35 versets et commence bien : Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière ! ...
Ce psaume reprend les aspects de la création : (V5-6) Tu as donné son assise à la terre : qu'elle reste inébranlable au cours des temps. Tu l'as vêtue de l'abîme des mers : les eaux... (V8) Elles passent les montagnes, se ruent dans les vallées ... (V10-11) Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l'eau chemine aux creux des montagnes ; elle abreuve les bêtes des champs  : l'âne sauvage y calme sa soif ; ...
On remarque que les vers commencent au passé mais sont ensuite au présent : la création continue. Elle ne concerne pas un très vieux passé. Ce monde continue à vivre grâce à Dieu, de façon discrète.
Aux versets 27 à 30 : Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu. Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés. Tu caches ton visage : ils s'épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.

Ce psaume, c'est l'émerveillement et nous devons nous émerveiller devant la création telle qu'elle est : c'est le début de la prière.

Au fil de la lecture du livret : Matthieu 6, 24-34   

Ce texte est proposé pour évoquer la Providence qui n'est pas quelque chose de lointain ou abstrait. (V25-26.28) ...Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ?  Regardez les oiseaux du ciel...Observez comment poussent les lis des champs 
Enfin au verset 30 : Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ?

Finalement, regarder la création et la manière dont elle continue à exister, à vivre, c'est l'enracinement dans la foi et l'espérance. Ce texte invite à faire confiance à Dieu.

Au fil de la lecture du livret : l'hymne aux Colossiens (Col 1, 15-20) 

Texte un peu plus compliqué. (V15-16) Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature : en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui.
Finalement, saint Paul nous dit, Jésus le Christ était à l'oeuvre dès la création; c'est ce que le livre de la Sagesse appelle la Sagesse. C'est Jésus qui porte ce monde et qui va, peu à peu, le réconcilier avec Dieu.

En conclusion, citons la lettre aux Romains, chapitre 8 V18  J’estime, en effet, qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire qui va être révélée pour nous.
et surtout V22-23a : Nous le savons bien, la création tout entière gémit, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore.  Et elle n’est pas seule. Nous aussi, en nous-mêmes, nous gémissons;

Ainsi la création est un travail d'enfantement et donc un monde nouveau commence depuis la Résurrection de Jésus. Cela vient lentement mais notre espérance, c'est que quelque chose de nouveau se prépare : un ciel nouveau et une terre nouvelle.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don