Accueil
Commentaire liturgique - 7ème Dimanche de Pâques
Partager

Commentaire liturgique - 7ème Dimanche de Pâques

RCF Liège,  -  Modifié le 14 mai 2021
Jour de Joie Commentaire liturgique - 7ème Dimanche de Pâques
Entre Pâques et la Pentecôte, il y a comme des « points de suspension » comme l’attente d’un événement « exceptionnel » qui redonnera sens. A partir de l’Ascension qui vient d’être célébrée, la communauté est dans l’attente. Est-il imaginable que tout ce que les apôtres ont vécu avec le Christ reste sans lendemain ? Grande question : « Qui pourra témoigner des merveilles que Dieu a faites en Jésus ? » Le mystère de l’Ascension est un espace de silence fécond. Jésus, la Parole vivante, s’est éloigné. Comme au Sinaï, la nuée a tout recouvert. Le divin est-il à tout jamais hors de portée ? Il ne resterait que le témoignage de « ce que nous avons vu et entendu de Lui ». Quel Testament nous a-t-Il laissé si ce n’est « qu’il faut désormais nous aimer les uns les autres » ? « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant », a écrit saint Irénée. Quelle est la nouveauté de Dieu qui trouve le sens de son être dans le bonheur et la vie de l’homme ? Dieu ne serait pas négation de l’homme mais bien plutôt l’avenir de l’homme ? Nous allons écouter le testament du Christ dans l’évangile de Jean. En ces jours qui nous séparent de la Pentecôte, pouvons-nous brûler pour que vienne l’Esprit de Dieu et sur le monde ? Invité : Abbé Ralph Schmeder, prêtre dans l’UP de l’Alliance (Grivegnée-Jupille), animateur-producteur chez RCF.

A partir de l’Ascension qui vient d’être célébrée, la communauté est dans l’attente. Est-il imaginable que tout ce que les apôtres ont vécu avec le Christ reste sans lendemain ?

Grande question : «Qui pourra témoigner des merveilles que Dieu a faites en Jésus ?»

Le mystère de l’Ascension est un espace de silence fécond. Jésus, la Parole vivante, s’est éloigné. Comme au Sinaï, la nuée a tout recouvert. Le divin est-il à tout jamais hors de portée ? Il ne resterait que le témoignage de «ce que nous avons vu et entendu de Lui». Quel Testament nous a-t-Il laissé si ce n’est «qu’il faut désormais nous aimer les uns les autres» ?

«La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant», a écrit saint Irénée. Quelle est la nouveauté de Dieu qui trouve le sens de son être dans le bonheur et la vie de l’homme ? Dieu ne serait pas négation de l’homme mais bien plutôt l’avenir de l’homme ?

Nous allons écouter le testament du Christ dans l’évangile de Jean : «Qu'ils soient un». En ces jours qui nous séparent de la Pentecôte, pourrons-nous être ferment d'unité afin que vienne l’Esprit de Dieu sur nous et sur le monde ?

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don