Accueil
"Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père" (Mt 10, 16-23)
Partager

"Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père" (Mt 10, 16-23)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 14 juillet 2023  -  Modifié le 14 juillet 2023
Prière du matin "Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père" (Mt 10, 16-23)

"Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père"

 

Méditation de l'évangile (Mt 10, 16-23) par Mgr Emmanuel Gobilliard

 

Chant final: "Saint-Esprit de Dieu" par Pauline BETUEL

alek-krivec-UNSPLASH alek-krivec-UNSPLASH

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
    « Voici que moi, je vous envoie
comme des brebis au milieu des loups.
Soyez donc prudents comme les serpents,
et candides comme les colombes.
    Méfiez-vous des hommes :
ils vous livreront aux tribunaux
et vous flagelleront dans leurs synagogues.
    Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois
à cause de moi :
il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens.
    Quand on vous livrera,
ne vous inquiétez pas de savoir
ce que vous direz ni comment vous le direz :
ce que vous aurez à dire
vous sera donné à cette heure-là.
    Car ce n’est pas vous qui parlerez,
c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.
    Le frère livrera son frère à la mort,
et le père, son enfant ;
les enfants se dresseront contre leurs parents
et les feront mettre à mort.
    Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ;
mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin,
celui-là sera sauvé.
    Quand on vous persécutera dans une ville,
fuyez dans une autre.
Amen, je vous le dis :
vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël
quand le Fils de l’homme viendra. »

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups, soyez prudents comme des serpents et candides comme les colombes.

Dans cet évangile, le Seigneur nous prépare au combat, mais attention il s’agit avant tout d’un combat spirituel, donc ne vous avisez pas de partir en guerre contre les autres, ou de vous armer de gourdins ou d’épées. Ne considérez pas non plus que vous êtes du côté du bien et que les autres seraient du côté du mal. Cette façon très binaire de penser n’est pas du tout évangélique et ne correspond en rien à l’attitude de Jésus dans l’Évangile, à sa proximité à l’égard de tous, et particulièrement des pauvres, des petits mais aussi des pécheurs. Oui sa miséricorde s’étend d’âge en âge et il ne nous appartient pas d’arracher le bon grain avec l’ivraie. D’ailleurs ce qui me frappe dans cet évangile, c’est que la seule arme que le Seigneur nous propose pour entrer dans le combat spirituel, c’est l’Esprit Saint. C’est lui qui saura nous inspirer la parole juste, l’attitude respectueuse des personnes, la prudence et l’audace nécessaires pour annoncer la parole de Dieu, l’Évangile du salut. Ce qu’il s’agit de faire, n’est donc pas tant de partir en guerre que de fréquenter assidument le saint Esprit, se laisser saisir par lui, mouvoir par lui alors nous aurons les dispositions qui sont dans le cœur de Jésus, parce que l’Esprit Saint dont il s’agit, c’est l’Esprit de Jésus, celui qui ne l’a jamais quitté pendant toute sa vie, celui qu’il nous envoie pour que nous soyons ses témoins dans le monde actuel, cet Esprit qui nous a été donné au baptême et à la confirmation. Lorsque Jésus envoie ces apôtres, d’une certaine manière il nous envoie tous, nous qui avons été accueillis par le Père comme ses enfants adoptifs. Si nous comptons trop sur nos propres forces, nous risquons d’être mus par notre esprit, qui voit souvent les choses avec le petit bout de la lorgnette. Au contraire, vivre selon l’Esprit de Dieu c’est se laisser agir par lui, c’est être sûr que nous aurons les bonnes paroles, lorsqu’il le faudra, c’est être sûrs que le discernement nos sera donné, pour encourager quand il le faut, éduquer, écouter ou parler, témoigner ou se taire. L’Esprit saint sait s’adapter à toutes les circonstances, à toutes les rencontres. Il nous précède même pour préparer les cœurs et aplanir notre route. Alors n’ayons pas peur, osons vivre de notre baptême, pleinement. Fréquentons le saint Esprit, et notre vie aura de la saveur, et nous porterons du fruit. Oui merci Esprit saint de nous accompagner, de nous réconforter, de nous inspirer.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don