Accueil
Anselm Kiefer : une œuvre poético-mélancolique au couvent de la Tourette
Partager

Anselm Kiefer : une œuvre poético-mélancolique au couvent de la Tourette

Un article rédigé par Alice Forges - RCF Lyon,  -  Modifié le 25 septembre 2019
L’artiste allemand est invité au couvent dans le cadre de la Biennale d’Art contemporain.
Salle vitrines, 2019 © Anselm Kiefer et Jean-Philippe Simard Salle vitrines, 2019 © Anselm Kiefer et Jean-Philippe Simard
 
Le choix d’un tel artiste ne résulte en rien du hasard. Le frère Marc Chauveau, commissaire de l’exposition, avait découvert qu’Anselm Kiefer avait séjourné au couvent dans sa jeunesse.
 

À cette occasion, l’artiste s’était sensibilisé à la « spiritualité du béton », se dégageant de la bâtisse construite par Le Corbusier dans les années cinquante. Cela influença fortement son œuvre par la suite.

Une œuvre symbolisant l’espoir

Anselm Kiefer travaille beaucoup autour de la question de la ruine et de la résilience. Ses installations en témoignent.

Le frère Marc Chauveau nous présente trois œuvres à admirer au sein du couvent :
 

  • Résurrection

​

 


 

  • La Jérusalem Céleste

​


 

  • Les Femmes Martyres

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don