Accueil
Ann Elizabeth Seton
Partager

Ann Elizabeth Seton

Un article rédigé par Jean Luc Moens - 1RCF Belgique, le 26 février 2024  -  Modifié le 26 février 2024

Première sainte américaine née dans le Nouveau Monde : sainte Elizabeth Ann Seton, mère de 5 enfants, veuve et fondatrice d’une congrégation enseignante.

@tous droits réservés @tous droits réservés

Une vie dans l'ignorance :

Elizabeth Ann Bayley est née à New York le 28 août 1774. Ses parents sont des anglicans épiscopaliens très pratiquants. Elizabeth Ann est donc baptisée dans l’Église anglicane. Son père est un chirurgien réputé, professeur d’anatomie à l’université de Columbia. Elle perd sa mère très jeune, son père se remarie, et sa belle-mère persécute les deux filles du premier mariage de son mari.

À 19 ans, le 25 janvier 1794, Elizabeth Ann épouse William Magee Seton, un jeune homme issu d'une riche famille d'armateurs. De leur union, naissent trois filles et deux garçons : Anna, William, Richard, Catherine et Rebecca. Mais le malheur s’abat sur la jeune famille. En 1801, la compagnie de William fait faillite. Ensuite il contracte la tuberculose. Pour essayer de le soigner, Elizabeth Ann part avec lui et sa fille aînée en Italie. Rien n’y fait et le pauvre William meurt des suites de sa maladie à Pise le 27 décembre 1803. Il laisse une jeune veuve de 29 ans avec 5 enfants en bas âge.

En Italie, Elizabeth Ann est accueillie chez Antonio Felicchi et son épouse Amabilia Baragazzi, une famille amie qui demeure à Livourne. La jeune veuve est touchée par la foi d’Antonio et Amabilia. Elle les accompagne à l’eucharistie dans le sanctuaire marial de Montenero. Durant les messes, elle reçoit des grâces spéciales qui l’amènent à croire dans la présence réelle du Seigneur dans le pain et le vin consacré.

 

La convertion :

 

Elizabeth Ann rentre à New York et elle décide de devenir catholique. Le 4 mars 1805, elle est reçue dans l’Église par Mgr John Caroll, évêque de Baltimore, puis confirmée le 25 mars. Mgr Caroll devient son directeur spirituel. Sa famille épiscopalienne n’accepte pas cette conversion et Elizabeth Ann se retrouve seule et sans ressources. Antonio Felicchi la soutient financièrement.

En 1806, elle rencontre providentiellement Mgr. Louis William Dubourg qui rêve de constituer une congrégation de religieuses pour enseigner aux filles de Baltimore dans le Maryland. Avec l'accord de John Carroll, Elizabeth s’installe à Baltimore avec le projet d'ouvrir une école pour les jeunes filles. Elle commence par travailler un an comme institutrice.

À Baltimore, à l’initiative des Sulpiciens, il y a déjà un groupe de jeunes femmes qui se préparent à entrer dans la future communauté d’enseignantes de jeunes filles. Les Sulpiciens désirent prendre pour modèle les Filles de la Charité de saint Vincent de Paul. Elizabeth se joint à elles. Elle est la première et la seule à faire ses vœux dans les mains de Mgr Caroll et devient « mère Seton ».

 

Ses combats :

 

En 1809, un riche séminariste, Samuel Sutherland Cooper, achète 269 acres de terre pour la fondation d’une communauté près d'Emmitsburg et il assure le financement de la jeune communauté. Cooper et mère Seton établissent un programme éducatif. Le 31 juillet 1809, Elizabeth prend la direction de l’œuvre naissante appelée Communauté des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph. Elle ouvre une école gratuite pour les filles pauvres qui sera à l’origine d’un large réseau d’écoles, d’orphelinats et d’hôpitaux catholiques américains.

Le 17 janvier 1812, les constitutions des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph sont adoptées sur le modèle des Sœurs de la Charité de saint Vincent de Paul. C’est le premier institut religieux fondé en Amérique. D’autres congrégations vont naître plus tard de la maison mère : les Sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul de New York en 1846 ;   les Sœurs de la Charité de Cincinnati en 1852 ;  les Sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul d'Halifax en 1856 ; les Sœurs de la Charité de Sainte Elizabeth, Convent Station, New Jersey en 1859 et les Sœurs de la Charité de Seton Hill, Greensburg, Pennsylvanie en 1870.

 

Nous devons prier sans cesse, dans tous les instants de notre vie, dans toutes nos activités. Cette prière doit devenir une constante élévation de notre cœur vers Dieu, une communication permanente avec Lui.

 

 

Mère Seton se donne sans compter au service des enfants qui lui sont confiés tout en étant fidèle à la prière, et en particulier à l’adoration eucharistique.

Elle encourage sans cesse ses sœurs à développer le trésor de leur vie intérieure. « La vie intérieure, écrit-elle, signifie la continuation de la vie du Sauveur à l'intérieur de nous », elle est la « douce terre promise ».

Soyez enfants de l’Église, soyez enfants de l’Église.

À 46 ans, mère Elizabeth Ann Seton meurt de la tuberculose le 4 janvier 1821 à Emmitsburg. Ses dernières paroles à ses sœurs sont : «  Soyez enfants de l’Église, soyez enfants de l’Église. »
La communauté des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph qu’elle a fondée sera rattachée officiellement en 1850 aux Filles de la Charité de saint Vincent de Paul.

Sainte Elizabeth Ann Seton a été canonisée par Paul VI en 1975. Elle est la patronne des veuves, des enfants proches de la mort et des instituteurs.

Saint Jean-Paul II mentionne Elizabeth Ann comme modèle de femme vaillante dans son exhortation apostolique Mulieris Dignitatem.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
A l'école des Saints

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don