Accueil
"Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu'il ..." (Lc 24, 35-48)
Partager

"Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu'il ..." (Lc 24, 35-48)

Un article rédigé par Nicolas de Boccard (50553) - RCF, le 13 avril 2023  -  Modifié le 13 avril 2023
Prière du matin "Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait..." (Lc 24, 35-48)

"Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour"

Méditation de l'évangile (Lc 24, 35-48) par le père Nicolas de Boccard

Chant final: "Ô ma joie, Christ est ressuscité" par la chorale Viens et chante

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore,
lui-même fut présent au milieu d’eux,
et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara :
« Voici les paroles que je vous ai dites
quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
Alors il ouvrit leur intelligence
à la compréhension des Écritures.
Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés,
à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

            C’est maintenant au premier cercle des disciples que Jésus apparait. Ils sont terrés dans la peur et la première parole que le Ressuscité leur adresse est une parole d’apaisement : « la paix soit avec vous ! ». Il faut comprendre l’inouï de la Résurrection pour ces juifs pieux. Est-ce un esprit, un fantôme ? Et là encore Jésus va les rejoindre et répondre à leur attente, non pas avec des discours, mais en leur montrant qu’Il est bien un être incarné : Il se laisse toucher et mange devant eux. Il a un corps et pourtant Il apparait là où Il veut. Puis, comme pour les disciples d’Emmaüs : « Il leur ouvrit l’intelligence à la compréhension des écritures ». Ils étaient passés à côté, ils n’avaient pas compris et Jésus doit leur faire une catéchèse. Pour les juifs de l’époque, ressusciter au dernier jour est une croyance acquise, ainsi Marie, la sœur de Lazare, le professera à Jésus venu visiter son frère mort : « Je sais que mon frère ressuscitera au dernier jour » lui dira-t-elle. Mais ressusciter comme Jésus est un fait tout à fait nouveau et déroutant : « Il ressuscita le troisième jour, conformément aux écritures ». C’est plus qu’une simple renaissance. Un mot nouveau pour dire une réalité nouvelle que les premiers disciples ont eu du mal à définir : les premières expressions utilisées par les évangélistes pour exprimer la résurrection : relever, réveiller, exalter traduisent bien la nouveauté de l’événement !

Enfin Il les envoie en mission : « A vous d’en être les témoins » dira-t-Il. On ne rejoint Jésus qu’en le suivant – Il nous précède toujours, Il nous interpelle toujours, Il nous appelle à former ensemble et agrandir son Eglise afin que l’homme soit sauvé. Que les épreuves que nous traversons nous aident à nous dépouiller de ce qui est secondaire pour nous attacher à ce qui est essentiel : le Christ mort et Ressuscité pour nous. Il est tout autant le Ressuscité que le ressuscitant : Celui qui dans nos vies nous aide à avancer, à espérer, à aller de l’avant dans la confiance et à transfigurer le monde. La seule réponse au mal de notre temps est le visage de l’Innocent crucifié. La force de l’amour est plus forte que le mal.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don