Accueil
"Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu'il ..." (Lc 24, 35-48)
Partager

"Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu'il ..." (Lc 24, 35-48)

Un article rédigé par Millevoye Bruno (Père) (54961) - RCF, le 21 avril 2022  -  Modifié le 21 avril 2022
Prière du matin "Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu'il ..." (Lc 24, 35-48)

"Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour"

Méditation de l'évangile (Lc 24, 35-48) par le père Bruno Millevoye

Chant final: "Christ est ressuscité" par Hélène GOUSSEBAYLE

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore,
lui-même fut présent au milieu d’eux,
et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara :
« Voici les paroles que je vous ai dites
quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
Alors il ouvrit leur intelligence
à la compréhension des Écritures.
Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés,
à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

Source : AELF

Méditation Père Bruno Millevoye

En bon pédagogue, non plus sur la route mais dans le contexte d’une maison, Luc reprend et développe l’enseignement de ce fameux récit des disciples d’Emmaüs. Nous retrouvons la reconnaissance progressive du ressuscité, l’importance de l’Ecriture. S’y ajoute le don de la paix, l’appel à témoigner…

Il est aussi souligné la place de la souffrance et l’appel à la conversion pour le pardon des péchés.

Je cite : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés… »

Souffrance, résurrection, conversion, pardon, péchés. Mettons ces mots en relation.

La souffrance est une réalité de l’existence. Mieux vaut en parler que de la cacher. Mieux vaut et c’est ce que fait l’évangéliste la situer dans un processus de libération. Ce processus de libération, c’est celui que Jésus assume par sa propre souffrance et nous obtient par sa résurrection.

Sa résurrection rend possible notre conversion. Nous avons le droit de choisir la vie.

Choisir la vie, c’est renoncer au mal. Choisir la vie, parce que le Christ est ressuscité, c’est aussi recevoir le pardon de nos péchés. Recevoir le pardon des péchés, c’est être délivré de ce qui s’oppose à la vie qui vient de Dieu.

Par notre conversion, la résurrection n’est plus un concept métaphysique, un phénomène extatique. Elle est notre existence qui reçoit la vie par le pardon que Jésus nous a obtenu au prix se sa souffrance. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don