Accueil
25 septembre 2021 : remise du pallium à Mgr Olivier de Germay
Partager

25 septembre 2021 : remise du pallium à Mgr Olivier de Germay

Un article rédigé par Lætitia de Traversay - RCF Lyon,  -  Modifié le 28 septembre 2021
Émissions spéciales foi et spiritualité · RCF Lyon Remise du pallium à Mgr Olivier de Germay : la célébration

Dimanche 26 septembre 2021 à 15h30 depuis la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon, RCF retransmet la messe d'imposition du pallium à l'archevêque de Lyon Mgr Olivier de Germay, par Mgr Celestino Migliore, nonce apostolique en France. La célébration est commentée par Lætitia de Traversay et le père Laurent Jullien de Pommerol.

Mgr Olivier de Germay et le pallium - © Diocèse de Lyon Mgr Olivier de Germay et le pallium - © Diocèse de Lyon

De quoi s'agit-il ?


Le pallium est un ornement liturgique catholique consistant en une bande d'étoffe de laine blanche dont le port, sur la chasuble, est réservé au pape, aux primats, aux archevêques métropolitains et à quelques rares évêques, pendant la célébration de la messe. Il vient du latin pallium (au pluriel pallia) qui signifie manteau.

 

 

À quoi ressemble-t-il ?


Le pallium des archevêques, tel que nous le connaissons à présent, est tissé de laine blanche d'agneaux élevés au couvent des moines trappistes de Tre Fontane au sud de Rome, et présentés par les religieuses du couvent de Sainte Agnès de Rome. Il se reconnaît aux éléments suivants :

  • un col circulaire semi-rigide, ayant trois doigts de large, porté autour des épaules, avec deux pendants, l'un sur la poitrine et l'autre sur le dos. Ces deux pendants sont maintenus en place à leurs extrémités par deux plaques de plomb recouvertes de soie noire.
  • l'encolure est munie de ganses, généralement au nombre de trois, dans lesquelles sont passées des épingles en matériaux précieux servant à fixer le pallium à la chasuble.
  • il est orné de cinq croix pattées monochromes en soie symbole des plaies du Christ, une sur chaque appendice et quatre sur la partie circulaire. Les croix et les extrémités des parties pendantes du pallium sont rouges pour le pape et noires pour les autres dignitaires. Elles ont été de couleur rouge pendant toute une partie du Moyen Âge.

 

 

Quelle est son histoire ?


Le pallium symbolique apparaît au 5e siècle, comme insigne du pouvoir des empereurs, distinct des vêtements civils. L'emprise des empereurs byzantin sur Rome s'amenuisant, le pallium fut adopté par le pape, au cours du processus de l'imitatio imperii qui caractérise le mouvement d'appropriation par les papes des symboles du pouvoir impérial entre le 5e et 9e siècle.
Le premier bénéficiaire connu est, en 513, Césaire d'Arles que le pape Symmaque institue son vicaire en Gaule. Deux pallia dits de saint Césaire sont conservés en l'église Saint-Césaire d'Arles.

 

 

Quelle est l'évolution de l'imposition ?


Le pallium était annuellement imposé par le pape au cours de la messe solennelle de la fête des saints Pierre et Paul, en la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 29 juin. Avant de recevoir le pallium, ceux à qui il est accordé prononcent un serment solennel de fidélité au Souverain Pontife devant le tombeau de saint Pierre.

Depuis le 29 janvier 2015 : dans une décision prise par le pape François et envoyée aux nonces apostoliques le 12 janvier précédent, ce n'est plus le pape qui imposera le pallium sur le nouvel archevêque métropolitain, mais le nonce apostolique dans la cathédrale de l'archevêque. Les nouveaux archevêques continueront par contre à se rendre le 29 juin à Rome pour assister à la basilique Saint Pierre de Rome, à la bénédiction des nouveaux pallium et recevoir en privé des mains du pape François le pallium pour se le voir imposer par la suite.

Les pallia sont préalablement déposés symboliquement sur le tombeau de saint Pierre.

 

 

Quelle est sa signification ?


Le pallium est, avant la mitre (apparue au 12e), le symbole de la plénitude de la fonction épiscopale du pape sur l'Église universelle et de la mission que lui a confiée le Christ. Le port du pallium symbolise un lien personnel et institutionnel avec le pape.

Considéré comme l'ancien vêtement des pâtres anatoliens, il est porté symboliquement par les pasteurs d'âmes. Sa symbolique est la même pour les Églises orientales et l'Église latine, car il évoque la brebis égarée que le Bon Pasteur ramène au bercail sur ses épaules. Chez les latins, il est tissé avec de la laine d'agneau, pour évoquer l'agneau pascal et la brebis égarée « Le pallium, tissu en pure laine placé sur mes épaules... peut être considéré comme une image du joug du Christ » (Benoît XVI, messe inaugurale de son pontificat, 24 avril 2005). Il est symbole de zèle et d'humilité, mais aussi de l'autorité pastorale exercée en tant que service pouvant aller jusqu'au sacrifice. Chez les orientaux, il est tissé en soie.

En raison de cette riche signification, cet ornement a très vite symbolisé non pas un degré particulier du sacrement de l'ordre, mais la communion avec le successeur de Pierre dans la charge pastorale de toutes les Églises qui lui incombe. C'est pourquoi, il ne peut être porté que par le pape ou les évêques à qui le pape en a conféré le privilège.


SOURCE : article Wikipedia « Pallium (christianisme) »
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don