Accueil
Comment installer un arrosage automatique dans son jardin ?
Partager

Comment installer un arrosage automatique dans son jardin ?

Un article rédigé par Marie-Astrid Barrault - RCF, le 26 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Prenez-en de la graine : des conseils jardinage écolos Comment utiliser l'arrosage automatique dans son jardin ?

Pourquoi utiliser un arrosage automatique au potager et comment l'installer ? Fred Fortin, jardinier et formateur en agroécologie à Terre & Humanisme vous donne de bons conseils et répond à toutes vos questions.

Prenez-en de la graine, une émission de jardinage à retrouver tous les vendredis à 10h !

© jacqueline Macou de Pixabay © jacqueline Macou de Pixabay

S’équiper pour arroser son jardin

 

L'hiver est une bonne période pour penser à l’installation d’un arrosage automatique. C'est particulièrement intéressant si on possède un grand jardin car utiliser un arrosoir peut vite s’avérer chronophage. L’arrosage est très important car un sol vivant a besoin d’eau. 

 

L’arrosage automatique est-il utilisable par tout le monde ?

Oui, même les petits jardins peuvent être arrosés par un arrosage automatique. Le tuyau micro-suintant est intéressant pour l’économie d’eau car il utilise la micro-irrigation. Il suinte huit litres d’eau par heure et a un spectre d’arrosage de 20 à 30 cm. Il existe aussi le goutte-à-goutte qui a besoin de plus de pression d’eau. Il n’arrose pas tout le jardin mais s’installe auprès de chaque plant. Chaque arrosage s’accompagne d’un programmateur qui permet de choisir la date et l’heure de l’arrosage. On fait alors des économies d’eau et de temps.

 

Est-ce compliqué d’installer un système d’arrosage automatique ?

Tout dépend de la grandeur du jardin. L’installation peut être complexe, surtout que, d’année en année, le design du jardin est différent précise Fred Fortin. Ce sont des petits boitiers que l’on branche sur une sortie d’eau. Pour un grand jardin, l’arrosage peut se compartimenter grâce à des électrovannes qui vont lancer l’arrosage et maintenir la pression.

 

A-t-on une idée du coût de cette installation ?

Un programmateur simple coûte entre 30 et 50€. Le petit matériel demande un raccord avec un tuyau en PE (polyéthylène) qui coûte 35 centimes le mètre. Le tuyau micro-suintant coûte 1,50 à 2€ le mètre.

 

Que faire de mon temps économisé si je ne pratique plus l’arrosage manuel ?

Profitez-en pour prendre soin de votre jardin ! Si le programmateur va permettre un arrosage optimal et économique, il reste optionnel pour le jardinier. Ce peut être très agréable d’utiliser un simple arrosoir !

 

L’arrosage s’effectue-t-il à un moment précis de la journée ?

Il existe plusieurs écoles. L’une, dont fait partie Fred Fortin, préfère arroser le soir, surtout en été, car alors la plante peut bien profiter de l’eau sans risque d’évaporation. Mais jusqu'à la fin des gelées, il vaut mieux ne pas arroser le soir et privilégier les heures matinales.

 

Je voudrais installer un système automatique d’arrosage qui s’alimenterait avec ma citerne d’eau. Comment faire ?

On peut utiliser l’arrosage automatique par gravité. Il faut que le stock d’eau soit plus grand que le potager si on veut que la pression d’eau soit suffisante pour arroser. On dit qu’il faut une pression d’eau égale à 0.1 bar/m pour un arrosage optimal. Si le dénivelé est de 10 mètres entre la cuve de récupération d’eau et le potager, on a 1 bar de pression, ce qui est très bien pour arroser une grande partie du potager. Mais s’il n’y a pas assez de dénivelé, on peut recourir à une pompe de relevage avec, dans l'idéal, un système de surpresseur pour maintenir une pression constante. Cela permet d’arroser par appel de pression répond en détail Fred fortin.

 

Quelques astuces pour bien jardiner

 

Cet hiver, les températures douces et froids. Cela dérègle-t-il le jardin ? 

Oui, certaines plantes ont du mal à s’adapter. C’est un mal identique aux périodes de canicules en été, quand la faune et la flore ont du mal à réagir à une trop forte chaleur. "La flore s’éveille avec la douceur du climat, comme les arbres fruitiers qui commencent à donner des feuilles et des bourgeons qui risquent de geler. Le réchauffement climatique est donc problématique”.

 

Y a-t-il quelque chose à faire ? 

Il vaut mieux ne rien faire car il a beaucoup plu. Le sol est bien mouillé et les arbres sont sujets aux maladies si on les coupe. "Il est préférable de réfléchir au design de son jardin" conseille Fred Fortin.

 

Solange demande si elle doit raccourcir sa lavande qui n'est pas taillée.

Oui ! La lavande aime bien la taille un peu sévère. Vous pouvez enlever 20 à 25 cm sans problème pour qu’elle puisse croître à nouveau. Attention tout de même à ne pas trop les arroser car la lavande n’aime pas les sols gorgés d’eau.

 

Le noyer de mon voisin n’est pas très loin de mon potager qui ne produit pas autant de légumes qu’auparavant. Pensez-vous que ses racines sont assez longues pour porter préjudice à mon potager ?

Oui c’est possible. Les racines du noyer sont comme une concurrence qui s’alimente des nutriments et de l’arrosage du potager. Il ne faut pas planter sous un noyer car il envoie du phéromone au niveau de ses feuilles qui sont insecticides. Cela empêche toute plante de pousser sous un noyer. Il est même déconseillé de dormir sous un noyer, précise Fred Fortin.

 

J’ai un arbousier d’un mètre de hauteur à planer dans mon terrain argileux. Puis-je le planter ou faut-il attendre ?

Aussi appelé l’arbre à fraise, l’arbousier vient de Méditerranée et a un feuillage persistant. On remarque même une belle floraison en automne, développe Fred Fortin. C’est un arbre très rustique qui pousse facilement, même en montagne. C’est donc une bonne période pour le planter. Comme le sol est argileux, il faut faire un trou de près d’un mètre pour éviter l’hydromorphie. On peut également ajouter un peu de terreau. Une exposition plein sud avec beaucoup de soleil et de lumière est à privilégier.

 

Marie-Thérèse a un citronnier sur tige en pot. Ses feuilles sont jaunes ou vertes ou avec des taches noires. Que faire pour soigner le citronnier ?

Ces taches sont propres à la fumagine. Ce sont des pucerons qui affaiblissent la production du citronnier. Il faut simplement passer un jet d’eau ou du savon noir dilué à 10/20 % sur le citronnier. Il faut arroser tous les deux jours sans laisser d’eau stagnante dans la soucoupe. Le citronnier aime bien manger, c’est donc bien de faire un rempotage au printemps, conseille Fred Fortin. On peut y ajouter de l’engrais biologique ou organique surtout pendant la période de croissance. Françoise, une autre auditrice, précise que le citronnier doit être rentré avant le gel et que cet arbre doit avoir de la lumière tous les jours même s’il ne supporte pas les trop fortes chaleurs.

 

Prenez-en de la graine !

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don