Accueil
Comment aménager son jardin pour la biodiversité ?

Comment aménager son jardin pour la biodiversité ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan, Melchior Gormand - RCF, le 21 octobre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Prenez-en de la graine : des conseils jardinage écolos Pourquoi faut-il aménager son jardin pour retrouver la biodiversité ?

L’automne s’installe dans nos jardins. Ces changements de saison sont l’occasion de favoriser la biodiversité, de mettre à profit les beaux jours d’automne pour installer des abris d’hivernage. L’avantage est double : non seulement c’est un geste pour la planète, mais cela permet aussi un certain équilibre naturel. Pascal Aspe, jardinier à Terre Vivante vous donne de bons conseils.

© Ralph de Pixabay © Ralph de Pixabay

Proposer le gîte et le couvert ... dans son jardin !

 

Pour attirer pucerons, insectes et coccinelles, la cohérence dans le jardin est de mise. Pascal Aspe préconise la diversification des habitats, en valorisant les ressources alimentaires de qualité telles que des baies ou des graines. Marie-Madeleine, depuis son "petit jardin", se demande comment bien préparer la terre pour passer l’hiver. Ce sont surtout les légumes qui préoccupent l’auditrice. Pascal Aspe vante les bienfaits du paillage sur les zones de culture. Elles ont l’avantage de protéger les sols pendant les épisodes de grand froid, mais aussi de développer un écosystème "hyper attirant pour la vie du sol". Le paillage peut être constitué de quelques tontes de gazon, de feuilles mortes ou de paille. Il s’agit ensuite de les poser sur sa planche de culture ou à la racine de ses rosiers et arbustes. Cela "bichonne le sol".

 


Mireille appelle du Rhône. Elle n’apprécie pas la présence des campagnols dans son jardin : "ils mangent les racines de courgettes et d’artichauts". Face à ces rongeurs, elle tente tant bien que mal d’attirer les rapaces. Mais Pascal Aspe remarque qu’il est compliqué, à moins d’habiter à la campagne et d’avoir un grand jardin, de faire venir les rapaces. Appelant du sud de Montélimar, Hélène s’inquiète de voir des amanites sur ses chênes. Ces champignons font pourtant partie de l’écosystème forestier et sont cruciaux pour la biodiversité. Ils connectent les arbres entre eux et sont de très bons capteurs d’eau. Le défi est d’éduquer les enfants pour éviter les risques liés aux contaminations. 

 

 

D’autres conseils simples pour la biodiversité dans son jardin : laisser l’herbe pousser ou d’installer des tas de feuilles mortes et des tas de bois. Ces lieux d’hivernage sont idéaux pour le hérisson, qui vient y chercher escargots, larves et autres limaces. L’herbe haute, elle, est un lieu de vie pour les reptiles. "Ils viennent manger ceux qui nous embêtent, c’est comme l’araignée. Même si on en a peur parfois, ce sont des copains", souligne le jardinier.

 

 

Prenez-en de la graine !

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don