Accueil
Vaccination : la liberté de conscience en question
Partager

Vaccination : la liberté de conscience en question

RCF, le 17 juillet 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Où va la vie ? La bioéthique en podcast La vaccination en questions : la liberté de conscience 3/5

On a vu la liberté de conscience brandie sur les pancartes des opposants au passe sanitaire. "Conscience" est un mot qui sonne fort dans l'imaginaire catholique. La liberté de conscience suffit-elle à guider nos choix ? Quelle place pour la raison, le dialogue ou la fraternité ? Explications du jésuite le père Bruno Saintôt, directeur du département d'éthique biomédicale au Centre Sèvres (Paris).

Agent de protection civile vérifiant le passe vaccinal d'individus. ©Unsplash Agent de protection civile vérifiant le passe vaccinal d'individus. ©Unsplash

 

La liberté de conscience chez les catholiques


La théologie catholique parle pas de liberté de conscience - "même Vatican II ne parle pas de la liberté de conscience mais de liberté de religion", précise le jésuite. Il y a en revanche chez le grand philosophe et théologien du XIIIe siècle, saint Thomas d’Aquin, une notion de "décision en conscience".

 

En résumé, le principe de la "décision en conscience" dit que si votre intelligence vous désigne ce qu’est le bien et ce qu’est le vrai, votre volonté doit la suivre. Et ce même si l’on se trompe, considère Thomas d’Aquin. Car si la volonté ne suit l’intelligence on risque d’être soi-même divisé. Reste à nourrir et éveiller sa conscience…

 

Comment nourrir et éveiller sa conscience ? 


L’examen de conscience cela passe notamment par la recherche d’arguments et le dialogue avec autrui. C’est frotter sa conscience à celle des autres. Bruno Saintôt insiste : "Des consciences ne fonctionnent pas toutes seules mais se rapportent à d’autres consciences, y compris des consciences divergentes."

 

Dans le cas de la vaccination qui fait tant débat, il s’agit de "sortir de son milieu de référence". Et de rechercher le dialogue. "Ce n’est pas parce que quelqu’un ne dit pas comme moi qu’il est forcément diabolisé, qu’il a rien compris… C’est vraiment un effort pour tout le monde !"

 

La liberté mais aussi "l'impératif moral de la fraternité"


Si ma conscience me dit d’être méfiant à l’égard du vaccin, puis-je donc me contenter de cela ? "Il me semble qu’en bonne tradition de morale catholique, répond Bruno Saintôt, cette conscience devrait se référer à d’autres impératifs moraux que celle de la liberté mais aussi à l’impératif moral de la fraternité."

 

C’est d’ailleurs en substance ce sur quoi insiste le pape François. Pour Bruno Saintôt, le souverain pontife "dit : examinez votre conscience, référez-vous à la grande tradition spirituelle et éthique, cherchez ce qui est meilleur pour prendre soin de vos frères et sœurs…" Et, ajoute le jésuite, "s'il est montré scientifiquement que le vaccin a un effet pour soi et dans la diminution de la transmission du virus, ça devient un devoir éthique de contribuer à la protection des autres humains".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don