Accueil
Une belle déclaration d'amour à la forêt
Partager

Une belle déclaration d'amour à la forêt

Un article rédigé par Sabah Rahmani - RCF, le 21 mars 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023

En cette journée internationale des forêts, Sabah Rahmani, rédactrice en chef adjointe du magazine Kaizen nous parle d’amour des arbres.

© Joe de Pixabay © Joe de Pixabay

S’il est vital de prendre soin des forêts et de les aimer, il faut aussi rappeler combien nos amis les arbres savent aussi prendre soin de nous. Outre l’oxygène et l’immense biodiversité qu’elles nous offre, rappelons qu’elles fournissent des matières premières capables de nous loger, grâce à la construction de maison, ou même de bateaux, de nous nourrir avec leurs fruits, racines, champignons, feuilles, et de nous soigner, avec tous les remèdes médicinales que les forêts abritent. 

 

Un jour, un paléoanthropologue, lui disait avec beaucoup d’humour que l’homme ne descend pas du singe, mais de l'arbre. Rappelant ainsi que l’humanité a vu le jour dans les forêts primaires africaines. D’ailleurs pour de nombreux peuples autochtones forestiers, qu’ils soient en forêt équatoriale africaine, en Amazonie ou encore dans les forêts primaires en Asie du sud-est, les arbres sont nos frères. Ils existent de nombreux rituels où après la naissance d’un bébé, on plante un arbre avec le placenta du nouveau né. Cet arbre est censé protéger le placenta, considéré comme le jumeau du bébé. On prend alors soin du jeune arbre comme on prend soin de l’enfant qui grandit. Les deux sont intimement liés.

 

Il existe aussi une jolie expression chez les pygmées où il est dit qu’avec « les arbres on s’échange les vents » : une expression très poétique pour signifier que nous respirons l’oxygène dégagé par l’arbre et que l’arbre absorbe notre dioxyde de carbone. Pour ces peuples animistes, la forêt est notre mère, elle abrite tous ses enfants vivants quelle que soit leur forme ; humaine, végétale, animale, et même invisibles avec les esprits de la forêt. Et pour maintenir l’équilibre, tous doivent cohabiter. 

 

Comment en France peut-on cultiver ce lien vital avec nos forêts ?

 

L’idée n’est évidemment pas d’imiter d’autres cultures, mais de raviver notre lien sensible avec l’environnement. Et la forêt est un milieu particulièrement propice à l’éveille des sens et qu’il peut contribuer à ouvrir davantage notre conscience. Aujourd’hui, les recherches scientifiques s’intéressent à de nombreuses pratiques qui ont lieu en forêt : comme par exemple les fameux bains de forêts qui nous offre de multiples remèdes pour se ressourcer le corps et l’esprit. Appelé aussi Shinrin-Yoku, cette pratique japonaise rencontre un succès grandissant en France. Elle nous invite à renouer avec la méditation contemplative de la nature, au plus près des arbres, avec des bienfaits prouvés sur la santé physique et mentale.

 

Une marche consciente d’au moins 40 minutes en forêt améliore notamment la tension artérielle, le sommeil, la concentration, et pour les pratiques régulières des bains de forêt, elle améliore le système immunitaire, peut diminuer le stress et l’anxiété, ou encore le taux de glucose dans le sang de diabétiques. Et ce n’est pas tout, car pour les enfants aussi, les forêts peuvent être riches en enseignement avec les fameuses écoles dans la forêt qui se mettent en place depuis quelques années en Europe. L’immersion au quotidien dans ces espaces naturels,  augmente par exemple leurs capacités d’attention et de concentration, et de 20 % la mémoire immédiate. En forêt, l’enfant est plus apaisé et l’attention dirigée est rechargée plus rapidement. Son environnement est plus propice à l’imaginaire et l’assimilation des connaissances en sciences de la vie et de la terre se développe plus facilement.

 

Bref où que nous soyons, il est évident que les forêts nous ouvrent le corps et l’esprit, dans un dialogue à la fois sensible et intime pour nous reconnecter à notre propre nature, dans le respect de tous les vivants qui nous entourent.

 

N’est-ce pas là une belle preuve d’amour ?

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don