Accueil
Lyon: 4e jour de pollution, première restriction
Partager

Lyon: 4e jour de pollution, première restriction

Un article rédigé par Julien Urgenti - RCF Lyon,  -  Modifié le 5 décembre 2016
4e jour consécutif de pollution aux particules fines dans le Rhône. Alors que certains réclament des décisions fortes, la circulation alternée n'arrivera pas avant l'an prochain.
Pixabay - A Lyon, des limitations de vitesse mais pas encore de circulation alternée Pixabay - A Lyon, des limitations de vitesse mais pas encore de circulation alternée

Depuis le samedi 3 décembre 2016 le seuil de 50 µg/m3 est dépassé sur l'ensemble de l'agglomération lyonnaise. Ce taux de particules fines ne baissant pas, la préfecture du Rhône a annoncé, ce lundi passer "du niveau recommandation et information au seuil alerte de niveau 1".

UNE HISTOIRE DE TEXTE...

Selon Stéphane Beroud, directeur de la sécurité et de la protection civile à la préfecture, les décisions sont prises en accord avec les textes officiels. Avec un taux de pollution supérieur à 50 µg/m3, la conséquence est donc l'abaissement de 20 km/h des limitations de vitesse à partir de 90 km/h.

Pour décider de la mise en place d'une circulation alternée, il faut donc attendre une pollution encore plus importante, à plus de 80 µg/m3 pendant 4 jours consécutifs. 

...OU D'INFLUENCE

Si la préfecture du Rhône se range derrière les textes du ministère, la préfecture de Police de Paris a fait le choix inverse: mardi 6 décembre, la circulation sera alternée à Paris et dans sa proche banlieue. Pourtant le fameux seuil des 80 µg/m3 n'est pas dépassé depuis 4 jours. 

La différence entre Paris et Lyon? L'influence des élus. A Paris, c'est la municipalité qui a fait le forcing pour obtenir la circulation alternée. A Lyon, seuls les écologistes ont pris la parole sur le sujet ces derniers jours. Sans surprise et sans succès, ils réclament une circulation alternée.

QUEL MODÈLE DE CIRCULATION ALTERNÉE?

Le 6 décembre, à Paris, seuls les véhicules dont le numéro sur la plaque d’immatriculation est pair pourront circuler. Et les jours impairs ce sont les voitures dont le numéro sur la plaque d’immatriculation est impair qui pourront circuler.

Un modèle bête et méchant concurrencé par un concept plus pertinent mis en place à Grenoble notamment. 

Plutôt que l'arbitraire d'un chiffre sur une plaque, le dispositif grenoblois s'appuie sur une vignette anti-pollution attribuée à chaque véhicule. Ainsi, lors des pics de pollution, les véhicules les plus polluants restent au garage sous peine d'amende.

En 2017, le Rhône mettra en place ce dispositif. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don