Accueil
Élection présidentielle : les attentes et les peurs de la "génération climat"

Élection présidentielle : les attentes et les peurs de la "génération climat"

RCF,  -  Modifié le 24 janvier 2022
Les Essentiels de Commune Planète La voix des citoyens - Louane, 20 ans, de la génération climat

À 20 ans, Louane Chenal va voter pour la première fois. Engagée en faveur de l'écologie au sein d'une association étudiante, elle fait partie de cette fameuse "génération climat". Si elle exprime de fortes attentes avant l'élection présidentielle, elle ne cache pas ses inquiétudes et la peur des jeunes de son âge qui ne se sentent pas écoutés des politiques. Charlotte Mongibeaux, de RCF Lyon, l'a rencontrée.

À 20 ans, Louane va voter pour la première fois ©RCF Lyon À 20 ans, Louane va voter pour la première fois ©RCF Lyon

"La voix des citoyens", une nouvelle série d’émissions dans Commune planète

À l’approche des élections présidentielle et législatives, Commune planète lance "La voix des citoyens", une série d’émissions qui donnent la parole à des citoyens préoccupés par l’écologie. Ils nous expliqueront pourquoi elle importante selon eux, partageront leurs expériences, leurs peurs et leurs souhaits. Ils nous diront aussi ce qu’ils attendent des débats de la présidentielle et ce qu’ils attendent des candidats. 


 

Louane, 20 ans, de la "génération climat"

Il y a plus de trois ans, munie de pancartes et de slogans, la jeunesse du pays a participé à de grandes marches pour le climat. Des collégiens, lycéens ou étudiants sensibilisés aux enjeux environnementaux, qui forment aujourd’hui ce que l'on nomme la "génération climat". Parmi eux, Louane Chenal, étudiante en géographie à Lyon, que Charlotte Mongibeaux, de RCF Lyon, a rencontrée.

À 20 ans, Louane va voter pour la première fois. Consciente que cela fait partie des droits pour lesquels "on s’est battus, surtout les femmes", elle considère que c’est "très important" de voter. La campagne, elle la suit surtout sur les réseaux sociaux, quelques candidats.

Pourtant, les élections, ça fait partie des sujets "déprimants" pour les jeunes. "Les jeunes en général, les gens qui sont autour de moi, ils croient très peu en ce que les politiques disent, parce qu’il y a très peu de choses au final qui sont réalisées." Louane partage le sentiment que sa génération "ne se sent pas écoutée" et dont l’avis a "aucun impact" : elle confie même que ce sentiment-là a quelque chose d’effrayant.

 

De fortes attentes sur la réduction des déchets

Cela ne l’empêche pas de s’agir sur le terrain. Engagée au sein de l’association étudiante Lyon 3 Développement Durable (L3DD), Louane a mis en place des "des clean walk, des marches pour ramasser les déchets". Pour Noël, l’association a aussi proposé des idées de recettes et de cadeau écoresponsables...

D’ailleurs elle aimerait que le prochain président prenne des mesures pour "réduire l’impact sur l’environnement de la pollution par les déchets" et "inciter les gens à moins consommer à consommer mieux". Par exemple, "mettre plus de fruits et légumes français dans les supermarchés". "Et ça, il n’y a que les politiques et les personnes qui sont au-dessus de nous qui peuvent le mettre en place, et après les citoyens ils suivront par la suite."

 

La santé : une préoccupation chez les jeunes, liée à l’écologie

Louane va tout de même s’intéresser aux propositions des candidats en faveur de l’écologie. Si la thématique l’intéresse c’est notamment parce qu’elle pense tout simplement à son avenir, à sa santé et celle de ses proches. "C’est quelque chose qui nous inquiète, juste pour si on veut avoir des enfants tout simplement, savoir dans quel monde ils vont vivre, et nous savoir dans quel monde on va continuer à vivre !"

L’épidémie comme celle du Covid-19, c’est quelque chose qui l’inquiète. "On est en train de dérégler notre planète, de lui apporter des choses qui sont mauvaises pour elle et qui en fait se retransmettent sur nous, sur notre santé et notre vie."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don