Accueil
Courir pour un monde plus propre
Partager

Courir pour un monde plus propre

Un article rédigé par Sabah Rahmani, Melchior Gormand - RCF, le 6 septembre 2022  -  Modifié le 7 septembre 2022

Sabah Rahmani, rédactrice en chef adjointe du magazine Kaizennous parle du plogging. Mais qu’est-ce que c’est ?

© Jorto / Pixabay © Jorto / Pixabay

Le plogging, qu'est-ce que c'est ?

 

Appelé aussi éco-jogging, le plogging est un jogging qui consiste à ramasser des déchets pendant sa course. Apparu en Suède en 2016, il est très pratiqué dans les pays nordiques. L’initiative est aujourd’hui présente dans 103 pays et rassemble plus de 20 000 membres. Les adeptes de ce sport éco-citoyen ont pour devise : « Un corps sain dans un environnement sain » !

 

On démarre sa course en douceur pour s’échauffer, puis au fur et à mesure de son trajet on collecte des déchets trouvés en chemin. 
Muni d’un sac poubelle, on ramasse par exemple des canettes, des papiers, des sacs ou encore des bouteilles en plastique. Ensuite, soit on jette les déchets directement dans les poubelles publiques les plus proches en essayant de respecter les consignes de tri – soit on les entrepose dans son sac poubelle pour jeter tous les déchets à la fin de sa course. Pour la collecte, les adeptes courent souvent avec des gants, et certains avec des sacs à dos étanches recyclés initialement conçus pour le nautisme.

 

Dans le plogging on alterne donc course et haltes, histoire de souffler aussi. Le but n’est pas d’être dans la performance ni la compétition, c’est souvent une course tranquille, tout en restant sportive. Elle permet de varier les mouvements du corps en ajoutant des flexions, des accroupissements et des étirements à l'action principale de la course.

 

A chaque fois que l’on ramasse un déchet, l’idée est de garder le dos bien droit quand on fléchit ses jambes. C’est un mouvement idéal pour renforcer les muscles de ses cuisses et ses fessiers. Outre ces mouvements, on le sait, courir présente de multiples bénéfices, à la fois sur le plan cardio-vasculaire, ligamentaire et articulaire. Le jogging a aussi la particularité d’être le sport qui sécrète le plus d’endorphines. 


 
Tout le monde peut-il se mettre au plogging ?

 

Tout le monde ! Le seul moteur, c’est le plaisir disent certains. L’objectif est que chacun s’empare de cette pratique sportive et environnementale. Pour les coureurs écologiques, l’effet est doublement positif : on court à la fois pour sa santé et celle de la planète. 

 

Puisque les déchets ont malheureusement envahi les moindres recoins de la planète, on peut pratiquer le plogging partout : en ville, sur la plage, dans la forêt, etc. Quelle que soit la saison. On peut le faire en courant, mais aussi en marchant si on le souhaite. Seul, en groupe, avec des amis, avec des enfants, ou en participant à un événement organisé par des associations locales.

Derrière la simplicité du geste, il y a du sens. On passe du constat passif au geste actif. Pour certains, c’est aussi un moyen de prendre conscience de l’état de la planète et de réduire, pas à pas, son impact environnemental au quotidien au-delà de la course. 

 

Car c’est aussi un moyen efficace de sensibilisation. Au lieu d’avoir un discours culpabilisant, on donne l’exemple de façon conviviale. Les adeptes du plogging ont souvent du succès dans la rue et sur les réseaux sociaux. Ils espèrent qu’en les voyant, les gens ne jetteront plus leurs déchets par terre, et même qu’ils en ramasseront !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don