Accueil
Une nouvelle jeunesse pour l’église Saint-Étienne-le-Vieux à Caen

Une nouvelle jeunesse pour l’église Saint-Étienne-le-Vieux à Caen

Un article rédigé par Alice Létondot - RCF Calvados-Manche, le 15 décembre 2023  -  Modifié le 9 janvier 2024
3 questions à Une nouvelle jeunesse pour l'église Saint-Étienne-le-Vieux à Caen

Connaissez-vous l’église Saint-Etienne-le-Vieux en plein cœur de Caen ? En 2021, elle avait fait l’objet de fausses images circulant sur le web pour alerter sur son état. Cette église, en grande partie en ruine, est fermée pour des raisons de sécurité. Datant originellement du Xe siècle, elle sera restaurée en vue de son ouverture au public en 2026. La Ville de Caen bénéficiera du soutien d’un mécène privé, Le Groupe Jean, engagé dans la préservation du patrimoine local.  
 

© RCF Calvados-Manche / Alice Létondot © RCF Calvados-Manche / Alice Létondot

Un monument historique mis en lumière

L’objectif de la Ville est de permettre au public de découvrir ce patrimoine exceptionnel et de pouvoir proposer des circuits découverte sécurisés. Une mise en lumière est également envisagée. Le coût total de l’opération est estimé à 1,6 million d’euros TTC avec une participation financière du Groupe Jean à hauteur d’un million d’euros.


Un peu d’histoire…

L'église Saint-Étienne-le-Vieux, aussi appelée Vieux-Saint-Étienne, est une ancienne église paroissiale, aujourd'hui en partie ruinée, située dans le vieux centre de Caen. Elle ne doit pas être confondue avec l'église Saint-Étienne (ancienne abbatiale de l'abbaye aux Hommes) située à proximité. L’église fut fondée à la fin du Xe siècle. Construite avant l’abbatiale, c'est d'ailleurs à cause de son illustre voisine que le Vieux-Saint-Étienne reçut, dès le XIe siècle, après le règne de Guillaume le Conquérant et la construction de l’église Saint-Etienne, le qualificatif de « Vieux ». 

Durant la guerre de 100 ans, l’église est endommagée et des travaux furent réalisés du XVe siècle au XVIIe siècle. Désacralisé à la Révolution, l’édifice fut utilisé comme écuries jusqu’en 1840, dépôt lapidaire jusqu’à la Première Guerre mondiale, et dépôt de la Ville entre les deux guerres. Elle fut classée au titre des monuments historiques en 1903.

En 1944, les bombardements causent l’écroulement de la nef et du collatéral méridional. Aujourd’hui, il ne subsiste qu’une petite partie du bas-côté Sud. La façade Ouest est démolie et le vaisseau de la nef a disparu. La chapelle Nord-Est a été reconstruite après-guerre ainsi que la première partie du mur gouttereau Sud.


Un diagnostic s’impose… 

Récemment, l'église Saint-Étienne-le-Vieux a fait l’objet d’une étude sanitaire, architecturale et technique. Le rapport des Architectes du patrimoine met en avant de fortes dégradations avec la disparition d’une partie majeure de l’édifice et une problématique générale de stabilité. A l’état de ruine, la nef reste une zone dite dangereuse. Le site nécessite des interventions de sécurisation et de restauration.

Une consultation pour la maîtrise d’œuvre sera lancée en 2024 pour retenir le prestataire qui réalisera les études de conception puis les travaux. Le calendrier prévisionnel projette une fin des travaux pour le deuxième semestre 2026.


Le Groupe Jean s’engage dans la préservation de ce patrimoine cultuel local 

La société Groupe Jean est un promoteur historique local, implanté en Normandie depuis plus de 50 ans. Une société soucieuse dans le cadre de ses différentes opérations, d’ajuster ses activités aux besoins de sa région, de s’inscrire dans son histoire, son environnement, son développement. À ce titre, la rénovation et la mise en valeur de bâtiments anciens ou historiques font partie de son développement et de sa raison d’être (rénovation de l’hôtel Fouet en 1992, place Saint Sauveur ; rénovation et réhabilitation de l’ancienne clinique Saint Martin en 1995 ; rénovation et réhabilitation de l’ancien site du Crédit Agricole à Saint Lô en 2019).

À l'annonce d’un projet de restauration de l’église Saint-Étienne-le-Vieux, la société Groupe Jean, représentée par son président, Claude Jean, s’est rapprochée de la Ville de Caen pour lui apporter son concours. Il n’a pas caché qu’il était chrétien et a ajouté qu’il souhaitait “laisser une trace derrière lui”. Celui-ci a donc proposé aux élus de la ville de Caen de travailler sur cette église “qui lui tenait à cœur”. Ces derniers lui ont fait confiance. 


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don