Accueil
Louis Pasteur, le plus célèbre des Jurassiens
Partager

Louis Pasteur, le plus célèbre des Jurassiens

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 14 décembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
La suite de l'Histoire, l'intégrale Louis Pasteur, le plus célèbre des Jurassiens

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur, le 27 décembre 2022, de nombreux organismes mettent en avant le travail du scientifique et virologue français. Sylvie Morel est directrice des Maisons Louis Pasteur, dans le Jura. Une aubaine selon elle pour faire (mieux) connaître cet homme qui a marqué l’histoire des sciences.

Louis Pasteur photographié par Nadar © Wikimédia commons Louis Pasteur photographié par Nadar © Wikimédia commons

Louis Pasteur, un enfant du Jura

 

Il est l’une des figures les plus célèbres de Franche-Comté. C’est en 1822 que Louis Pasteur voit le jour à Dole, dans le Jura. La famille s’installe rapidement à Arbois, dans une maison que le scientifique gardera jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, Sylvie Morel en est la directrice. Elle retrace ainsi le parcours de Louis Pasteur : après avoir profité de l’école mutuelle du XIXe siècle, il passe un baccalauréat littéraire puis scientifique avec, ironiquement, "une appréciation médiocre en chimie". Le jeune Louis est considéré comme un élève discret, curieux et fragile, qui aime le dessin. Il dit lui-même que "certaines matières scientifiques [l']assèchent". À 16 ans, il est repéré par des professeurs qui poussent ses parents à l’envoyer à Paris. Il y devient l’élève du professeur Balard, membre de l’académie des sciences. Plus tard, il rencontre Marie Laurent, "femme idéale du savant modèle". Sur les cinq enfants qui naissent de leur union, trois meurent en bas âge.

 

Ce qui anime Pasteur, ce sont les micro-organismes. Il travaille avec un microscope et des ballons de culture, lui permettant d’observer des miasmes de toutes tailles, allant des levures aux bactéries. Ses théories sont novatrices. Et quand un scientifique arrive avec de nouvelles croyances, elles sont souvent rejetées par des personnes sceptiques. Ç'a été le cas quand on a commencé à alerter sur le changement climatique, mais avant cela ç'a été le cas avec Pasteur. À 40 ans, quand il arrive à l’académie des sciences pour présenter ses travaux, il a donc un dossier conséquent avec d'importantes preuves.

 

L'origine de la pasteurisation

 

La signature de contrats commerciaux entre Napoléon III et la reine Victoria mène Pasteur à s’intéresser au vin. Il veut comprendre pourquoi le vin français devient du vinaigre pendant son transfert en Angleterre. Le scientifique se penche ainsi sur les agents responsables de la fermentation et découvre ce qu’est la dégradation de la matière. Chauffer le vin à 55 degrés pendant quelques minutes permet, sans altérer sa qualité, de mieux le conserver. Louis Pasteur dépose un brevet, et sa technique est vite diffusée, notamment en Allemagne avec le lait. La méthode, qui s’adapte en fonction des aliments, a gardé son nom : c’est la pasteurisation. Il est aussi très attaché à l'hygiène et se bat pour alerter autour de lui sur les gestes du quotidien.

 

Le vaccin contre la rage

 

En France, au XIXe siècle, le choléra ou la tuberculose sévissent. La rage, elle, fait peur et est transmise par les animaux dans le monde rural. Pasteur met d’abord au point une méthode vaccinale sur des poules. Ses expériences se font sans public mais sont suivies par des journalistes qui s’en font les relais médiatiques. Si ses expérimentations sont convaincantes, Pasteur n’est pas prêt à les faire sur des êtres humains.

 

Mais quand Joseph Meister, jeune alsacien de neuf ans, vient voir Pasteur après avoir été mordu 14 fois par un chien enragé, le scientifique hésite. Accepter est synonyme de grands risques pour lui. Voyant que le garçon est condamné, Pasteur accepte d'essayer. Le Dr Grancher administre 15 doses à Joseph, qui devient le premier vacciné contre la rage. Il est suivi de près par Jean-Baptiste Jupille en 1885, mordu lui aussi par un chien.

 

Une vision universaliste de la science

 

Ces vaccinations sont médiatisées, et Pasteur devient très vite une référence scientifique. Il est comparé à saint Michel terrassant le dragon. De son vivant, il fonde les instituts Pasteur, des centres de recherche pour limiter les maladies contagieuses. Beaucoup de personnes les financent, signe d’une mobilisation globale dans un siècle de progrès. Les instituts Pasteur s’exportent à l’étranger à travers l’empire colonial, avec la volonté universaliste de la science propre à Pasteur. Il meurt en 1895 à Marnes-la-Coquette, après avoir traversé son siècle et marqué un tournant dans la science.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don