Accueil
Les cristaux de Chamonix, des trésors de nos montagnes
Partager

Les cristaux de Chamonix, des trésors de nos montagnes

RCF, le 1 avril 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'Entretien de la semaine Les cristaux de Chamonix, des trésors de nos montagnes

Si la ville de Chamonix, au pied du mont Blanc, est connue dans le monde entier comme capitale de l'alpinisme, on connaît moins la tradition des cristalliers qui lui est attachée. Le musée des cristaux de Chamonix vient d'être entièrement rénové. Au micro de Thierry Lyonnet, l'ancien cristallier Christophe Épinat, conservateur et guide du musée des cristaux, nous présente sa riche collection de cristaux de roche découverts dans le massif du Mont-Blanc mais aussi dans tout l'arc alpin.

Agrandi et enrichi de pièces nouvelles, le musée des cristaux de Chamonix a été inauguré en décembre 2021 ©Collection Musée des Cristaux, Chamonix-Mont-Blanc Agrandi et enrichi de pièces nouvelles, le musée des cristaux de Chamonix a été inauguré en décembre 2021 ©Collection Musée des Cristaux, Chamonix-Mont-Blanc

Les trésors du musée des cristaux à Chamonix

 

Avec deux tiers de surface en plus et près de 1.200 pièces, le musée des cristaux de Chamonix s’impose désormais comme l’un des plus importants musées de minéralogie en France. Depuis son inauguration le 18 décembre 2021, on peut admirer un nombre considérable de pièces, dont certaines ont été léguées récemment par deux grands collectionneurs. Fluorines roses et rouges, quartz de couleur champagne ou cognac… les cristaux et leurs teintes fascinantes sont particulièrement bien mises en valeur par la muséographie. Créé en 2005, le musée des cristaux met en valeur une tradition séculaire dans la vallée de Chamonix. Le premier à avoir gravi le mont Blanc en 1786, Jacques Balmat, était déjà un cristallier.

 

Qui sont les cristalliers de Chamonix ?

 

Les cristalliers sont d’abord des alpinistes aguerris. "Il faut être un très bon alpiniste pour être cristallier", prévient Christophe Épinat, car il faut s’aventurer dans "des zones très fracturées et dangereuses". Il n’y a pas de cristallier professionnel. Pour autant, il faut obtenir une autorisation spéciale de la mairie. Ils doivent aussi signer une charte et un code d’honneur.

 

Les cristalliers s’engagent à respecter l’environnement, à "ne pas utiliser de moyens lourds comme des perforateurs ou de la dynamiste, ni d’hélicoptère pour redescendre des pièces conséquentes". Les cristalliers portent tout à dos d’homme. Et ils obéissent à la règle qui veut qu’ils présentent leurs plus belles découvertes au musée des cristaux. Il leur est fortement conseillé d’adhérer au club de minéralogie pour approfondir leurs connaissances scientifiques.

 

Trouver des cristaux dans la montagne, une véritable chasse au trésor

 

Quand ils sont en montagne, ce que recherchent les cristalliers, ce sont d’abord les fameux "fours" : ces fissures dans lesquelles on trouve les cristaux. Pour cela, ils s’aident d’indices, raconte Christophe Épinat, comme "des morceaux de quartz au bas des pentes ou des veines blanches horizontales dans la paroi".

 

C’est une véritable chasse au trésor, "le plaisir de la découverte est phénoménal", raconte l’ancien cristallier. "Quand vous ouvrez un four, vous êtes le premier humain à voir ces cristaux qui ont jusqu’à 20 millions d’années !"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don