Accueil
Le vignoble de Bois-Brinçon célèbre ses 800 ans cette année
Partager

Le vignoble de Bois-Brinçon célèbre ses 800 ans cette année

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou - RCF Anjou,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Né en 1219, le vignoble de Bois-Brinçon, à Blaison-Saint-Sulpice, est l'un des plus anciens de Maine-et-Loire. Fondé par l'Eglise, il est resté dans son giron jusqu'à la Révolution.
2019 RCF Anjou - A Bois-Brinçon, la moyenne d'âge des vignes est de plus de 50 ans. "Ces vieilles vignes sont des trésors pour nous", raconte Xavier Cailleau. 2019 RCF Anjou - A Bois-Brinçon, la moyenne d'âge des vignes est de plus de 50 ans. "Ces vieilles vignes sont des trésors pour nous", raconte Xavier Cailleau.

C’est l’un des plus anciens vignobles de Maine-et-Loire. Le domaine de Bois-Brinçon, à Blaison-Saint-Sulpice, fête ses 800 ans cette année.

Le coup d’envoi des festivités sera donné ce week-end au château. Elles s’échelonneront sur trois week-ends pendant un an, pour suivre le cycle de la vigne.

Au menu, des dégustations de vins bien sûr, mais aussi des spectacles, des conférences et des expositions pour découvrir l’histoire de ce vignoble, qui est intimement liée à l’Eglise catholique.

Refuge de Saint-Lézin au VIe siècle

En 1219, c’est la collégiale Saint-Jean-Baptiste d’Angers qui a fait planter les premières vignes sur ce terrain, qui lui avait été légué en 874. En se plongeant dans les archives, Xavier Cailleau, le vigneron, est remonté encore plus loin.

« On retrouve des traces de Bois-Brinçon au VIe siècle, raconte-t-il, lorsque Licinius, l’évêque d’Angers, vient se reposer de temps en temps dans un lieu souterrain à Bois-Brinçon. Il aurait fait quelques miracles et a été canonisé par la suite, puisqu’il est devenu Saint Lézin. »

Confisqué par l'Etat à la Révolution

Cet évêque fonde la collégiale qui fera planter des vignes à Bois-Brinçon, sept siècles plus tard. Le domaine restera dans le giron de l’Eglise jusqu’au XVIIIe siècle.

« Le domaine a été confisqué par l’Etat à la Révolution, poursuit le vigneron. Il a été vendu comme bien national aux enchères le 8 septembre 1791. Ensuite, différents propriétaires se sont succédés jusqu’à mon arrière-arrière-grand-père, qui a acheté le domaine en 1891. »

De la chimie à la biodynamie

C’était il y a un siècle, et la culture de la vigne a beaucoup évolué. Changement majeur : l’arrivée des produits chimiques, dans les années 60 et 70. Xavier Cailleau, qui a repris le domaine en 1991, en est revenu.

« Lorsque j’ai repris le vignoble, mon but a toujours été de faire des vins caractérisés par leur terroir, et on s’est très vite aperçus que la chimie était plutôt un frein à cette expression des terroirs dans nos vins », explique le vigneron.

"Un retour au bon sens"

« Donc dès 1992, on a arrêté les engrais, puis les insecticides en 1996. On a repris l’utilisation du compost et le travail du sol en 1997, puis finalement, on est passés en agriculture biologique en 2006, puis en biodynamie en 2009. »

Faut-il y voir un retour aux sources pour ce domaine vieux de 800 ans ? « C’est simplement un retour au bon sens », estime Xavier Cailleau. Et tant pis si le rendement du vignoble a baissé, ses vins ont retrouvé le goût de leurs terroirs.
 
Pour découvrir l’histoire du domaine de Bois-Brinçon, rendez-vous les 23 et 24 novembre 2019 au château pour le coup d’envoi des 800 ans de ce vignoble (tout le programme sur leur site). Deux autres week-ends de fête auront lieu les 30 et 31 mai 2020 et les 21 et 22 novembre 2020.

Ecouter le reportage

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don