Accueil
Le QuattroPole à Metz : symbole d'une Europe possible
Partager

Le QuattroPole à Metz : symbole d'une Europe possible

Un article rédigé par Arthur Carmier - RCF Jerico Moselle, le 7 mars 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Metz actu Le QuattroPole à Metz : symbole d'une Europe possible

A l'occasion de la tenue du Directoire du QuattroPole cette semaine, nous avons interrogé François Grosdidier. Le Maire de Metz évoque cette association de coopération avec les villes de Sarrebruck, Trèves et Luxembourg. Une réunion particulière à l’égard de la situation actuelle de l’Europe, marquée par le conflit en Ukraine.

François GROSDIDIER, Maire de Metz et Président de l’Eurométropole de Metz, entouré de Lydie POLFER, Bourgmestre de la Ville de Luxembourg, d’Uwe CONRADT, Maire de Sarrebrück, et d’Elvira GARBES, Adjointe au Maire de Trèves François GROSDIDIER, Maire de Metz et Président de l’Eurométropole de Metz, entouré de Lydie POLFER, Bourgmestre de la Ville de Luxembourg, d’Uwe CONRADT, Maire de Sarrebrück, et d’Elvira GARBES, Adjointe au Maire de Trèves

Alors que toute l'Europe reste médusée par la guerre de retour sur le continent, le QuattroPole entre les 4 villes de Metz, Sarrebruck, Trèves et Luxembourg se rassemblait pour établir le bilan de ses actions en 2021 et esquisser les projets à venir. Au programme : la culture, mais aussi une plateforme de "e-learning" commune, notamment. Le QuattroPole est une association de coopération très ancienne, voulue par Jean-Marie Rausch, ancien Maire de Metz, ainsi que par les Maires des trois autres communes concernées à la fin des années 1970. « L’idée était de construire un esprit européen, ce n’était pas gagné à l’époque », souligne François Grosdidier. Cette association transfrontalière, portée par des valeurs d’humanisme et de paix, revêt un symbole particulier compte tenu de la situation actuelle en Europe et la guerre en Ukraine.

Casser la barrière de la frontière


Metz, Sarrebruck, Trèves et Luxembourg sont séparées par des frontières, mais ces quatre villes ont une histoire similaire. Ballotées d’un pays à l’autre dans l’histoire récente de l’Europe, elles ont en effet énormément de points communs. C’est pourquoi François Grosdidier et ses homologues souhaitent intensifier les échanges entre les quatre métropoles et « répondre aux problèmes quotidiens de ses habitants » : le transport, la formation, la santé…

Des échanges déjà bien présents dans le monde du travail. Plus de 100.000 français franchissent en effet la frontière luxembourgeoise chaque jour pour venir travailler dans le Grand-Duché. Mais François Grosdidier insiste, « la frontière reste un facteur de distanciation culturelle et psychologique qu’il faut réduire encore ». Le Maire de Metz entend ainsi relancer le tourisme entre ces quatre villes ou encore inciter ses citoyens à profiter des programmes culturels de Sarrebruck, Trèves et Luxembourg.

Autre point sur lequel le président de l’Eurométropole de Metz a voulu se pencher, la question de l’apprentissage de la langue et de la culture luxembourgeoise avec cette fameuse plateforme d’e-learning. D’un point de vue plus général, la France a un réel retard structurel sur « l’adéquation entre l’apprentissage et l’emploi » ainsi que sur l’apprentissage de langues étrangères. François Grosdidier juge en effet nos voisins plus polyglottes. 

3 questions à ... en Moselle Le QuattroPole à Metz: le tourisme, les langues et la culture, transfrontaliers
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don