Accueil
Le diocèse de Fréjus-Toulon porte plainte contre X après des investissements financiers jugés litigieux
Partager

Le diocèse de Fréjus-Toulon porte plainte contre X après des investissements financiers jugés litigieux

Un article rédigé par TS - RCF Méditerranée,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Des placements ont été réalisés entre 2011 et 2018. Ils sont considérés comme « à risque » par l’AMF. Ils posent également des questions éthiques à l’association diocésaine.
Le diocèse a perdu 500 000 euros à cause d'une société qui a fait faillite. Photo TS Le diocèse a perdu 500 000 euros à cause d'une société qui a fait faillite. Photo TS

« Une affaire financière délicate ». C’est par ces mots que Monseigneur Dominique Rey évoque la situation à laquelle est confrontée son diocèse. Le diocèse qui, par l’intermédiaire de l’association diocésaine, a déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République de Toulon. Elle concerne la réalisation d’investissements jugés litigieux.
Et cela pour deux raisons a expliqué le père Lionel Dalle lors de trois réunions d’informations à destination des prêtres du diocèse et des employés de l’évêché.
La première : leur nature. « Ces placements concernent par exemple l’achat de panneaux solaires en Indonésie. Avons nous intérêt à aller sur ce genre de chose ? », demande-t-il.
« D’autres placements ont été réalisés en Allemagne. L’un d’eux consiste à racheter de l’immobilier à des gens en difficulté financière pour le rénover et le revendre au prix du marché. En tant qu’association diocésaine, il est clair que cela nous pose un grave problème éthique », insiste le père Dalle.

500 000 euros perdus

La seconde raison qui a poussé le diocèse de Fréjus-Toulon à déposer une plainte, c’est le caractère de ces placements. Des investissements jugés « à risque » par l’Autorité des marchés financiers, qui les déconseille.
Mais pour l’instant, « les fonds engagés ne sont pas perdus » précise le vicaire général. L’argent est seulement « bloqué ». A combien s’élèvent ces sommes ? Le diocèse ne souhaite pas l’indiquer. Il précise seulement qu’elles sont « importantes ».
Le père Lionel Dalle révèle quand même que cinq cent mille euros ont été perdus dans une autre affaire. Une société avec laquelle le diocèse s’était engagé a fait faillite.
Avec ce dépôt de plainte, ses membres expliquent vouloir protéger ses intérêts. « En essayant par exemple de sortir de ces placements financiers », précise le père Dalle. « On veut savoir également si on peut se retourner contre ceux qui nous les ont souscris ». Le but est aussi d’établir « les responsabilités », assure l’Eveque de Fréjus-Toulon. Autrement dit, savoir si une ou plusieurs personnes ont commis une faute en effectuant ces investissements.

« Des dysfonctionnements »

Ils ont été réalisés entre 2011 et 2018. Ils n’ont été découverts qu’à l’arrivée d’un nouvel économe diocésain- en charge des questions financières - en mai dernier. Ce dernier a été « interpellé » en les découvrant. Un audit a ensuite été mené par un cabinet financier indépendant.
« On reconnaît qu’il y a eu des dysfonctionnements », concède le père Lionel Dalle. L’association diocésaine n’était par exemple pas pourvu de conseil d’administration. Ce qui est pourtant obligatoire. Une anomalie corrigée lors d’une assemblée générale organisée le 18 novembre dernier. Les membres du conseil diocésain des affaires économiques, qui assistent Monseigneur Rey et l’économe diocésain dans la mise en œuvre des décisions, ont été renouvelés. Un nouveau commissaire au compte a également été nommé. « Nous avons aussi instauré de nouvelles règles », indique l’Abbé Alexis Campo. « Les chèques d’un certain montant seront désormais signés par plusieurs personnes », illustre-t-il. Dorénavant, le collège des consulteurs, entité du Conseil des affaires économiques, devra aussi donner son consentement pour les décisions les plus importantes.
« Il est important de préciser que la situation financière du diocèse n’est pas en péril », conclut le Chancelier du diocèse.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don