Accueil
La restauration d'une église en Haute-Loire révèle des mystères
Partager

La restauration d'une église en Haute-Loire révèle des mystères

Un article rédigé par Jacques de Chauvelin - RCF, le 8 février 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Sacré patrimoine - Agir avec la Sauvegarde de l'Art Français La restauration d'une église en Haute-Loire révèle des mystères

Jacques de Chauvelin de La sauvegarde de l'art français nous emmène en Haute-Loire, à la découverte d’une petite église dont la restauration permet de révéler, ou d’épaissir bien des mystères.

© Dominique Robert © Dominique Robert

Un mystère au cœur d'une église de Haute-Loire


C’est au creux de la vallée richement boisée de Saint-Vert que s’élève, depuis plus de dix siècles, l’église Saint-Jean-Baptiste. Bâtie à l’époque romane, l’église paroissiale de la Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste appartenait à un prieuré dépendant de l’abbaye de la Chaise Dieu, fondée en 1043 par Saint-Robert de Turlande. Le prieuré, qui abritait quelques moines, fut bâti à côté d’un château seigneurial qui a aujourd’hui disparu. Au fil de son histoire, l’église a connu bien des troubles. Elle a par exemple été fortifiée au XIVème siècle, avant d’être restaurée dans un style gothique au XVème. Elle est donc un bel exemple de transition entre deux styles architecturaux, le roman et le gothique. Du premier, elle conserve sa nef, des modillons sculptés et, entre autres, un ravissant portail roman à double voussure peint en trois couleurs. C’est le premier mystère de cette église : ce portail est paré d’une colonnette très archaïque surmontée d’une tête sculptée très abîmée, qui pourrait être beaucoup plus ancienne, puisqu’il y avait ici une villa gallo-romaine. Mystère que seul une étude archéologique plus poussée permettrait de résoudre !


Une autre découverte surprenante


Dans une des chapelles latérales, sous les enduits, les ouvriers ont eu la surprise de découvrir une porte, vraisemblablement scellée depuis des siècles et accessible seulement avec une échelle. Derrière, une vaste pièce anciennement munie d’une cheminée. D’après les experts, cette pièce a été aménagée au XIVème siècle pour protéger le trésor ou les archives du prieuré durant les troubles qui agitaient alors la région. Malheureusement aucun trésor à l’intérieur, mais encore des questions pour les historiens et les architectes !

 

Une possible présence de peintures murales


C’est là encore un mystère pour notre église de Saint-Vert. Maintenant que la commune a réalisé des travaux de stabilisation pour les extérieurs de l’église avec le soutien de la Sauvegarde de l’Art Français, elle souhaite désormais procéder à la restauration de l’intérieur. Les murs intérieurs sont pour le moment recouverts d’un enduit à la chaux avec un décor de faux appareils en grisaille qui pourrait remonter au XVIIIe ou au XIX e siècles. Mais la période de construction de l’église, à partir du XIème siècle, laisse à penser que sous ces enduits pourrait se trouver un vrai trésor : des éléments de décors peints datant de plus de dix siècles. Pour éclaircir ce mystère, la commune souhaite réaliser des sondages et une étude. Ce chantier sera l’occasion de révéler encore quelques-uns de secrets de Saint-Vert !

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don