Accueil
RCF Karima Berger, penser l'exil comme une chance
Partager

Karima Berger, penser l'exil comme une chance

RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Nous sommes tous des exilés. Vivre et devenir humain suppose de marcher sans cesse, au-delà des savoirs et des certitudes. Une aventure qui dépouille pour mieux accueillir l'autre...
DR - "Ce thème de l'exil irrigue l'ensemble textes de la Torah, des Évangiles et du Coran", Karima BERGER DR - "Ce thème de l'exil irrigue l'ensemble textes de la Torah, des Évangiles et du Coran", Karima BERGER

Son livre commence par une traversée, la sienne. Karima Berger avait une vingtaine d'années quand elle a quitté l'Algérie pour la France à bord du "Ville d'Alger". Un premier exil géographique qui a inspiré le magnifique ouvrage "Hégires" (éd. Actes Sud), où l'écrivain questionne le sens spirituel de l'exil.
 

Le sens spirituel de l'exil est profondément intime. Dans la Bible il est synonyme d'aller vers soi

 

Un regard spirituel sur les migrations

Depuis plusieurs années, la question des migrations occupe et préoccupe les sociétés occidentales. Karima Berger s'en saisit et nous propose une approche spirituelle. Ces hommes, ces femmes, ces enfants... qui quittent leur terre mère et laissent derrière eux un pays et des proches, dans l’espoir de trouver une vie meilleure, comment vivent-ils l’exil ? Quelles traces cet exode va-t-il laisser chez eux ? Qu’est-ce que le voyage transforme au plus intime ? C'est à cela que l'écrivain franco-algérienne répond dans son livre.

L'exil, Karima Berger en avait déjà fait l'expérience avant de quitter son pays. Quand elle était enfant, l'Algérie était un département français. La langue française à l'école, l'arabe à la maison, la religion musulmane en famille, la religion chrétienne de ses amies... "Je ressentais déjà cet exil en Algérie", confie-t-elle. Au cœur même de sa terre natale existait fortement cette idée de l'étranger, de l'étrangeté, mais aussi l'accueil de l'autre. Karima Berger parle d'"hospitalité". Karima Berger n'aborde pas les aspects politiques liés à la colonisation, mais bien plutôt ce rapport à l'autre qui s'est insinué en elle dès l'enfance. "Dès l'enfance, je crois que quelque chose en moi s'est mis à accueillir cette graine de l'étranger, que je ne voyais pas enfant comme 'méchante' mais comme un cristal de curiosité : pourquoi il est différent ? pourquoi je suis différente ?"

 



 

L'exil et l'intime

Le sens spirituel de l'exil est profondément intime. Dans la Bible il est synonyme d'aller vers soi. "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai." Cette parole de Dieu adressée à Abraham se trouve au livre de la Genèse (Gn 12, 1), on la trouve aussi dans la Torah et dans le Coran. "C'est la première parole du monothéisme qui dit va, va vers toi, quitte ta maison..." Une parole qui donne "un élan vers l'ailleurs, un ailleurs empli de promesses", pour l'écrivain. Elle a quitté en 1975 son pays pour la France, avec le désir de poursuivre ses études (une thèse de doctorat) et d'entamer une psychanalyse.

 



 

L'exil dans les religions monothéistes

"Ce thème de l'exil irrigue l'ensemble textes de la Torah, des Evangiles et du Coran." Le terme "hégire" désigne le voyage initiatique du prophète Mahomet au VIIè siècle, de la Mecque à Médine. "J'ai trouvé intéressant qu'une religion prenne comme début, comme date de naissance, un départ..." La naissance de l'islam en effet ne correspond pas à la première révélation que reçoit le prophète en 610, mais bien à son exil. "J'ai trouvé ça assez merveilleux qu'une religion s'inscrive dans un départ."

 

Émission enregistrée en janvier 2018

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don