Accueil
Fougères : "La maîtresse part en live", l'émission pour les enfants de maternelle et leurs parents, est de retour !
Partager

Fougères : "La maîtresse part en live", l'émission pour les enfants de maternelle et leurs parents, est de retour !

Un article rédigé par Cécile Pollart - RCF Bretagne, le 4 mars 2024  -  Modifié le 5 mars 2024
Reportage régional "La maîtresse part en live" l'émission éducative créée à Fougères de retour !

L’émission avait démarré pendant le confinement. Marie-Solène Letoqueux, enseignante de maternelle à Fougères, en Ille-et-Vilaine, voulait garder le lien avec ses élèves, et proposer des activités pédagogiques pour les touts petits à distance. La chaîne "La maîtresse part en live" était née ... Des centaines de milliers de vues plus tard, l'émission phénomène s'est arrêtée avec la fin de l’épidémie. Mais l’aventure a redémarré il y a quelques mois …

Marie-Solène Letoqueux, enseignante en grande section de maternelle à Fougères, en Ille-et-Vilaine, a créé la chaîne de vidéos "La maîtresse part en live" pendant le confinement © Cécile Pollart Marie-Solène Letoqueux, enseignante en grande section de maternelle à Fougères, en Ille-et-Vilaine, a créé la chaîne de vidéos "La maîtresse part en live" pendant le confinement © Cécile Pollart

“La maitresse part en live”, c’est elle. Marie Solène Letoqueux, enseignante en grande section de maternelle à Fougères, démarre les vidéos pendant le premier confinement, au printemps 2020. Le salon familial est transformé en plateau de tournage par son mari Ronan Letoqueux, producteur et réalisateur de l’émission. “Nous avions bricolé une salle de classe en récupérant du matériel, dans les conditions du confinement, se souvient-il. La chaîne réunit 91 600 abonnés, et totalise à l'époque plusieurs centaines de milliers de vues, des parents et leurs enfants confinés à travers la France. "Avec cette nouvelle saison, nous pouvons travailler comme on le souhaite, se réjouit Ronan Letoqueux, avec trois caméras, un studio, un décor que nous avons composé nous-mêmes.”

Sur le plateau de tournage de La maîtresse part en live, à Fougères © Cécile Pollart

Tenue fluo et bracelet de sport au poignet, l’enseignante évolue dans un décor de peluches, de plantes, où trône le train des jours, la chenille de l’alphabet, des ballons, un décor “chatoyant”, comme le décrit Ronan Letoqueux. “Mon souhait, c’est d’ouvrir la classe aux parents, explique Marie-Solène Letoqueux. Pour qu’ils comprennent ce que l’on fait en maternelle. A travers un atelier de sport comme aujourd’hui, on travaille la motricité fine, la concentration, les mathématiques. Tout est lié !

La maîtresse part en live, nouvelle formule

Du changement aussi dans le contenu, donc. Finis les épisodes d’une heure en direct avec les familles, comme pendant le confinement. Au programme du jour, le tournage d’une vidéo atelier consacrée au sport, avec fabrication de balles en chaussettes, et exercices de lancer.

"La maîtresse part en live" développe trois types d’émissions : un atelier enfant/adulte, une émission pour les parents pour laquelle l'enseignante travaille avec un co-auteur, Erik Gustafsson, chercheur en sciences de l’éducation, et deux émissions pour les enfants, avec des histoires et des chansons.

Quatre vidéos par mois sur la chaîne

Depuis le relancement de la chaîne, en fin d'année dernière, plusieurs sujets ont déjà été abordés,  comme la relation aux écrans, les mathématiques, ou encore l’éducation bienveillante

“On entend souvent qu'ils ne font que des gommettes et des dessins. Mais la maternelle, ce n’est pas la garderie !”

La chaîne aborde un thème par mois, basé sur les cinq domaines de maternelle : le langage, les sports, les mathématiques, les sciences, et les arts visuels qui seront peut-être abordés dans de prochaines émissions.

Le projet a reçu un soutien financier du CNC Talent. Seule ombre au tableau, pour la chaîne qui se refuse à activer la monétisation pour ne pas exposer les enfants à la publicité, le nombre des vues qui n’est pas encore au rendez-vous. Mais quoi qu’il arrive, “je n’ai aucun regret”, sourit Marie Solène Letoqueux.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don