Accueil
La recherche scientifique pour en découdre avec les faits alternatifs
Partager

La recherche scientifique pour en découdre avec les faits alternatifs

RCF, le 21 juin 2017  -  Modifié le 27 février 2024
Le Temps de le dire La recherche scientifique pour en découdre avec les faits alternatifs
À l'heure des réseaux sociaux où se répandent les "faits alternatifs", redire l'importance de la recherche scientifique: mieux vaut écouter les experts que les rumeurs sur internet.
podcast image par défaut

Du 17 au 18 juin 2017 s'est tenue la 8è édition des Journées nationales de l'archéologie. Une initiative menée dans plusieurs villes de France pour faire connaître la discipline au grand public. Et favoriser l'image de la recherche archéologique. À l'heure d'internet et des réseaux sociaux, qui favorisent notamment la circulation de 'faits alternatifs', il est temps pour les chercheurs de sortir de leurs labos. Et de défendre non seulement les connaissances mais aussi la méthode scientifique.
 

C'est bien de 'chiffres' et de 'raisonnements rationnels' dont on a besoin 'pour comprendre ce qui se passe'

 

les 'prises de position anti-sciences de Trump'

Les marches pour les sciences ont été un véritable succès populaire. Le 22 avril dernier, 12.000 personnes en France et un million dans le monde défilaient contre les 'prises de position anti-sciences de Trump', comme l'explique l'un de ses fondateurs en France, Patrick Lemaire.

Ce jour-là, c'était aussi la Journée mondiale de la Terre, et cela a de l'importance car c'est notamment sur le terrain du réchauffement climatique que les esprits s'échauffent. 'Trump n'y connaît absolument rien, explique Sébastien Balibar, mais c'est pire que ça: il veut empêcher la recherche sur le climat sous prétexte qu'il croit à autre chose.' Et par autre chose, comprendre les lobbies du pétrole ou du charbon ajoute le physicien.
 

plus de méthode scientifique

Dans une tribune du journal Le Monde, le 15 février dernier, on pouvait lire: 'Pourquoi Trump cible-t-il ainsi le monde universitaire et la recherche? Pour la même raison qu’il cible le journalisme d’investigation: les scientifiques comme les journalistes utilisent une méthode basée sur la collecte, la vérification et l’analyse des faits.' Or, c'est bien de 'chiffres' et de 'raisonnements rationnels' dont on a besoin 'pour comprendre ce qui se passe', plaide Sébastien Balibar.

 


ÉCOUTER â–º Savoir développer son sens critique

 

Ce que la recherche défend c'est non seulement l'acquisition des connaissances mais aussi des méthodes scientifiques. Si les marches des sciences avaient pour objectif de défendre l'indépendance de la recherche, rappelle Patrick Lemaire, et également de promouvoir le débat entre scientifiques et citoyens. 'C'est notre devoir à nous chercheurs d'aller à la rencontre des citoyens', admet Sébastien Balibar. Comme le souligne Denis Sergent, auteur de 'La recherche publique au milieu du gué' (publié dans La Croix, le 18 avril 2017), il faudra aussi parler des conditions de travail des chercheurs.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don