Accueil
Aux origines du scoutisme
Partager

Aux origines du scoutisme

RCF, le 6 juillet 2020  -  Modifié le 27 février 2024

Depuis plus de 100 ans, des millions de jeunes à travers le monde se sont lancés dans l'aventure scoute. Cette aventure a souvent marqué leur vie très profondément, quand elle ne l'a pas totalement bouleversée. Car derrière la caricature du boy scout, il y a une pédagogie, des principes et une loi scoute qui ont pour but de faire des jeunes des adultes responsables, libres et fraternels. Ancien scout et historien de formation, le Frère Yves Combeau, de l'ordre des dominicains, a étudié l'histoire du scoutisme et de ses cérémoniaux.

Jean-Pierre POUTEAU/CIRIC Jean-Pierre POUTEAU/CIRIC

L'idée de Robert Baden-Powell 

On doit le scoutisme à un militaire britannique, Robert Baden-Powell (1857-1941). Fils de pasteur, il a été élevé "dans la tradition britannique la plus classique". C'est lors de la seconde guerre des Boers, entre 1899 et 1902 en Afrique du Sud, qu'il a eu l'idée de solliciter des jeunes gens, qu'il a appelés "éclaireurs", ou scouts, pour des missions de reconnaissance et de transmission de messages.

Rendu célèbre par le sauvetage de Mafeking, dont il est le héros, Baden-Powell a l'idée de reproduire l'expérience avec la jeunesse de son pays. En 1907, il propose à une trentaine de jeunes gens de participer à un camp sur l'île de Brownsea, dans le Dorset. Son livre "Aids to scouting" avait remporté un franc succès ; après l'expérience de Brownsea, il publie un autre ouvrage, "Scouting for boys", où il fait le récit du camp. Le "succès" est "flamboyant".

 

Les principes du scoutisme

Éducation par le jeu, vie dans la nature... La pédagogie mise au point par Baden-Powell s'appuie sur tout ce qui caractérise les jeunes garçons, "leurs qualités comme défauts naturels" : ils sont énergiques, ils aiment grimper aux arbres, ils ont le désir de grandir et de nouer des amitiés authentiques.

"Et vous les faites vivre pendant un temps limité, dans un espace qui est littéralement une utopie, c'est un non-lieu, explique Yves Combeau, c'est-à-dire que vous les sortez de la civilisation et vous les mettez loin de leurs semblables." En étant entre eux, les garçons "découvrent, au travers d'activités qui correspondent à leur attentes anthropologiques, les valeurs que Baden-Powell souhaite inculquer".

 

Un succès foudroyant

La rapidité avec laquelle se développe le scoutisme est stupéfiante. En l'espace de cinq ans, il s'est étendu à presque tous les pays d'Europe, y compris la Russie. "Il me semble que cela tient en grande partie au fait que, en quelque sorte, l'époque attendait quelque chose."

En 1910, le continent est "en quête de renouveau" et notamment dans le domaine de l'éducation. Le scoutisme vient contredire les principes d'éducation hérité du XIXe siècle selon lesquels "la nature du garçon est mauvaise".

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don