Accueil
Anna Politkovskaïa, l'hommage
Partager

Anna Politkovskaïa, l'hommage

RCF, le 7 octobre 2016  -  Modifié le 27 février 2024
Le Temps de le dire Anna Politkovskaïa, l'hommage
10 ans après son assassinat à Moscou, Anna Politkovskaïa reste l'image même du courage et du combat acharné pour le respect des droits et des libertés. Hommage par Stéphanie Gallet.
podcast image par défaut

Le 7 octobre 2016, cela fera 10 ans que la journaliste russe Anna Politkovskaïa a été assassinée. Le 7 octobre 2006 elle était retrouvée morte dans le hall de son immeuble à Moscou, tuée alors qu’elle s’apprêtait à prendre l’ascenseur. Les commanditaires du crime n’ont toujours pas été inquiétés.
 

"Elle représente le journalisme dans ce qu'il a de meilleur." Johann Bihr

 

10 ans après, l'hommage

10 ans après, Anna Politkovskaïa reste dans le monde entier un exemple pour le journalisme d'investigation. Selon Johann Bihr, de Reporters sans frontières, elle incarne "le journalisme indépendant dans ce qu'il a de plus emblématique". 10 ans après, RCF rend hommage au courage de cette femme dont l'engagement était total. Elle a payé de sa vie son "combat obstiné pour le respect des droits et des libertés", comme l'explique Aude Merlin.
 

"Une femme debout contre vents et marées." Aude Merlin

 

tchétchénie, La guerre est-elle finie?

Anna Politkovskaïa s'est fait connaître par de nombreux livres, dont la plupart ont été traduits par Galia Ackerman. En 2005, elle publiait "Tchétchénie, le déshonneur russe" (éd. Gallimard, 2005), où elle dénonçait les crimes commis par le pouvoir russe contre les civils tchétchènes.

C'est en 1994 que la première guerre a commencé entre Moscou et la Tchétchénie, qui avait proclamé son indépendance en 1991. Un cessez-le-feu "qui était en réalité un entre-deux-guerres", précise Aude Merlin, a été proclamé en 1996, suivi de la reprise en 1999 de la guerre - même si la Russie de Vladimir Poutine n'a jamais officiellement employé le terme. La dernière "opération anti-terroriste" menée par Moscou date de 2009.
 

un quasi-génocide

On parle de 10% de la population civile tchétchène exterminée. On ne connaîtra jamais les chiffres exacts, mais "pour les Tchétchènes", ces guerres ont pris "une tournure quasi-génocidaire", d'après Aude Merlin. Utilisation à grande échelle de la torture, bombardements suivis d'opérations de nettoyage, enlèvements... Aujourd'hui la reconstruction matérielle de la République de Tchétchénie donne l'illusion de la paix sous la présidence de Ramzan Kadyrov, le "tyran au pouvoir aujourd'hui", selon les mots de la politologue.
 

"Anna Politkovskaïa était très solitaire dans son combat." Galia Ackerman

 

une femme en colère

Anna Politkovskaïa était une voix singulière dans le monde russe. Galia Ackerman qui était aussi son amie a pu l'observer chez elle, avec ses amis et ses enfants. Elle se souvient d'une femme fidèle à ses idées, dont l'engagement était total, mais également auprès de sa famille et de ses proches. "Elle vivait sa vie pleinement", même si certains ont cru qu'elle était une femme dure, tellement elle était tenace, "debout contre vents et marées", dit Aude Merlin. "Ce qui est triste c'est qu'elle était très solitaire dans ce combat", constate avec amertume Galia Ackerman.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don