Accueil
Le don, cette dynamique invisible qui structure la société
Partager

Le don, cette dynamique invisible qui structure la société

RCF, le 23 novembre 2023  -  Modifié le 25 novembre 2023
Voyage Intérieur La dynamique du don : apprendre à recevoir pour mieux donner

 

Grâce aux neurosciences, on redécouvre combien le don apporte du sens à nos vies. C'est même une dynamique invisible qui régit nos sociétés, bien plus qu'on ne le pensait jusqu'à présent. Si le fait de donner est une forme de générosité, il est aussi question d'humilité et de vulnérabilité. Explications du Père Pascal Ide, prêtre du diocèse de Paris, et de la communauté de l'Emmanuel, docteur en médecine, en philosophie et en théologie.

 

Distribution de colis alimentaires par l'association Saint-Vincent-de-Paul à Valence, le 17/10/2023 ©Nicolas Guyonnet / Hans Lucas Distribution de colis alimentaires par l'association Saint-Vincent-de-Paul à Valence, le 17/10/2023 ©Nicolas Guyonnet / Hans Lucas

 

Redécouvrir comment le don structure notre société

Grâce aux neurosciences, nous sommes en train de sortir d'un modèle très cartésien, où l'être humain est vu comme "un agent autonome cherchant d’abord à maximiser ses gratifications", explique Pascal Ide. Nos contemporains redécouvrent combien nous sommes des êtres de relation. Et combien la dynamique du don structure nos sociétés. C'est tout le travail du M.A.U.S.S. (pour Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales) "d'inciter à penser le lien social sous l'angle des dons qui unissent les sujets humains".

"Donner, échanger, ça constitue notre être et c'est ce qui donne le plus de sens", nous dit le Père Pascal Ide. La dynamique du don - donner, recevoir, prendre un temps d’appropriation et redonner - est "le mouvement de la vie par excellence" selon le prêtre. Une dynamique invisible qui, "quand elle ne circule pas, crée une immense souffrance". À l'inverse, "des observations prouvent que lorsqu’on demande à une personne de faire mémoire du plus beau moment de sa vie, elle évoque le plus souvent un moment où elle a donné ou s’est donnée sans contrepartie et sans calcul", lit-on dans Recevoir pour donner - Relancer la dynamique du don au travail" (éd. Nouvelle Cité). Un ouvrage coécrit par Pascal Ide avec d'autres chercheurs du Grace (Groupe de recherche anthropologie chrétienne et entreprise).

 

POUR SOUTENIR RCF
- en ligne sur notre site rcf.fr
- par téléphone au 0 810 333 777
(0,06 € + prix d’un appel local à partir d’un poste fixe)
- par chèque à RCF Solidarité – 69321 Lyon cedex 05

 

On a besoin de recevoir avant de pouvoir donner

Dans la langue française, le don désigne à la fois l’objet du don, le cadeau, et l’acte par lequel j’offre quelque chose. Il y a un mouvement, "quelque chose qui me sort de moi pour aller vers l’autre", décrit Pascal Ide. 

Mais l’être humain ne peut faire que donner : pour le prêtre et théologien, "on a besoin de recevoir avant de donner". On a donc besoin, en amont, de remplir son réservoir en quelque sorte. De même que pour expirer, j’ai besoin d’abord d’inspirer ; de même que nous avons été enfants avant de devenir des adultes et que les enfants sont infiniment dépendants. "C’est quand on oublie qu’on a d’abord besoin de recevoir, que l’on peut s’épuiser jusqu’à ce fameux burn out."

 

Générosité, humilité, gratitude et vulnérabilité

La gratuité du don fait l’objet d’un vieux débat en sciences sociales. Dans la vision chrétienne, il existe une gratuité du don, l’exemple le plus grand étant la crucifixion : Jésus donne sa vie pour l’humanité.

Plus spécifiquement, il existe quatre vertus, ou dispositions intérieures, associées à la dynamique du don. Celui qui donne fait preuve de générosité ; celui qui reçoit d’humilité ; celui qui donne en retour est pris de gratitude et celui qui accepte de recevoir en retour accepte sa vulnérabilité.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don