Accueil
Dépression: et si on changeait de regard ?
Partager

Dépression: et si on changeait de regard ?

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 3 juillet 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Voyage Intérieur Dépression: si on changeait de regard ?

La dépression rend triste, irritable, sans envie, ni projet et peut parfois mener au suicide. Pour le neuropsychiatre Louis Masquin, elle peut aussi devenir le point de départ vers un changement intérieur, voire un renouveau spirituel.

Pour se soigner correctement de la dépression, la thérapie est indispensable. © Freepik Pour se soigner correctement de la dépression, la thérapie est indispensable. © Freepik


Dans "La dépression, vers une nouvelle aurore ?" (éd. des Béatitudes), Louis Masquin explique comment faire de la dépression une force une fois qu’on en est soigné. Il explique cette maladie en donnant des conseils pour traverser au mieux cette épreuve.


La dépression, un "mal presque courant"

 

Une étude de l’OMS montre que la dépression touche 3,8% de la population mondiale. Selon le docteur Louis Masquin, 10% de la population française présenterait des signes dépressifs. "C’est une maladie qui sévit de plus en plus, notamment depuis les confinements qui ont mis au jour la solitude", explique-t-il. "Les deux signes les plus importants sont la tristesse et la perte de la joie de vivre", souligne le médecin, qui ajoute que la tristesse est rendue "pathologique par son intensité et sa permanence". Si les chiffres montrent que les femmes sont deux fois plus concernées que les hommes, la dépression touche le jeune enfant comme le vieillard. Les personnes au niveau socio-économique le plus bas sont ainsi plus susceptibles d’être dépressives. Au total, "4% des dépressions meurent par suicide."


La dépression est multi-factorielle. "Nos expériences de la petite enfance sont déterminantes pour l’avenir. Elles peuvent par exemple entraîner la perte de l’estime de soi sur le long terme". Certains symptômes sont facilement identifiables pour reconnaître une personne dépressive : perte d’énergie, l’incapacité à se concentrer, troubles du sommeil, variations de poids…


La guérison comme renaissance : faire de la dépression une force

 

"Pendant la thérapie, il est fréquent de demander au malade "qu’est ce que la dépression vient vous dire ? Que voulez-vous en faire ?"". Cela permet de mieux analyser la maladie et de l’envisager sous le spectre de la guérison. En France, 1 personne sur 5 a souffert ou souffrira d’une dépression. Derrière ce chiffre non négligeable, il y a des symptômes qui "peuvent durer un certain temps". Un bon traitement, pour Louis Masquin, c’est l’alliance d’une psychothérapie avec la prise d’anti-dépresseurs, lorsque cela est nécessaire. En libérant des "agents actifs comme de la sérotonine ou de la dopamine, ils agissent sur des neuromédiateurs qui se sont effondrés".  Sous traitement, la guérison de la dépression peut prendre entre trois et six mois.

 

"Les malades m’ont ouvert un autre regard sur la dépression". Le docteur voit vite apparaître chez les patients un questionnement spirituel au fur et à mesure de l’évolution de la dépression. "C'est une maladie qui pose de vraies questions, notamment sur l’ouverture aux valeurs morales", explique Louis Masquin, qui rappelle que "tout homme, quel qu’il soit, a une dimension spirituelle". Ainsi, si un grand patron qui ne vivait que pour son entreprise fait une dépression, cela peut être l’occasion de se recentrer sur les valeurs humaines. "Les avoirs ne comblent pas la personne humaine".


Dépression et foi : comment aider les malades ?

 

"Dans la Bible, Jésus interpelle l’invalide en lui demandant "veux-tu guérir?". Si la dépression n’est pas une question de volonté, vouloir se soigner est déjà un grand pas. "Jésus invite l’invalide à prendre sa misère et à avancer dans sa vie", souligne Louis Masquin, qui évoque une étude américaine montrant que les croyants sont généralement soignés plus vite de la dépression et sont moins sujets au suicide. Pour eux, la prière est un outil majeur car "elle ouvre le cœur de Dieu", comme le disait le Padre Pio.


"La dépression est un tunnel extrêmement douloureux : il est important de marcher vers la sortie du tunnel". Les personnes dépressives ont besoin d’être entourées par leurs proches, qui ont un vrai pouvoir. "Le plus important c’est de croire à la maladie. Il faut ensuite être présent, et laisser le temps au malade". Les malades perdent leur confiance en eux et en autrui. Les aider, c’est leur permettre de remettre au jour ces "deux points d’ancrage qui permettent d’ouvrir les portes du tunnel".

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don