Accueil
Ce que nos photos de famille disent de nous
Partager

Ce que nos photos de famille disent de nous

RCF,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Repères Ce que nos photos de famille disent de nous
Et si les photos de famille nous aidaient à mieux comprendre d'où nous venons? Que révèlent-elles de notre inconscient familial? Explications de la psychothérapeute Christine Ulivucci.
CDC on Unsplash CDC on Unsplash

Depuis son invention au XIXe siècle, la photographie a envahi notre univers intime et familial. Des portraits en noir et blanc de nos aïeux, aux clichés numériques que l'on partage sur les réseaux sociaux, en passant par les photos de mariage, communion et autres anniversaires, les images familiales accompagnent nos vies. Mises en album ou postées sur internet, elles font trace contre l'oubli et sont la mémoire familiale. Et si les photos de famille nous aidaient à mieux comprendre d'où nous venons ? Que révèlent-elles de notre inconscient familial ? La psychothérapeute Christine Ulivucci, spécialiste de l'analyse transgénérationnelle et auteure de "Ces photos qui nous parlent" (éd. Payot), les utilise avec ses patients.

 

la photo de famille, un outil thérapeutique

Les photos de famille permettent de "reconsidérer son histoire familiale", explique la thérapeute. "Ces photos sont des plaques de révélation de l'inconscient familial, elles ont gardé des traces de vécu." Elles nous font revenir sur notre généalogie et revisiter son enfance. Ainsi, que ce soit en atelier, où l'on travaille spécifiquement sur les photos, ou en suivi individuel, Christine Ulivucci utilise la photo comme "support de parole pour faire émerger un vécu un ressenti".

 

Au sujet de notre milieu social

À travers les photos et la mise en scène, c'est d'abord un milieu social qui ressurgi. Aujourd'hui accessible à tous, la photographie était à la fin du XIXe siècle réservée aux familles les plus aisées. Ainsi, qu'il s'agisse de revoir des photos de famille très anciennes ou de ne pas en avoir, cela permet déjà de savoir de quel milieu on est issu.

Et cela intéresse la thérapeute dans la mesure où il existe des "névroses de classe" : ce que l'on peut éprouver si, au cours de son histoire, notre famille a changé de milieu social. "Ce qui fait que l'on n'aime pas trop montrer des photos soit d'un milieu extrêmement bourgeois dont on se serait séparé, soit d'un milieu modeste dont on se serait distancié."
 

La photo de famille et l'inconscient

Une photo de famille, c'est d'abord une intention : "On cherche à donner une cohérence au groupe familial, à montrer une unité ou une harmonie familiale", explique la thérapeute. Il en est de même pour un album et la façon dont ont été choisies, sélectionnées les photos pour y figurer : il peut être lu comme un véritable roman familial à voir. On peut en déduire de quelle façon le groupe familial se percevait lui-même.

Qui est sur la photo ? Et qui n'y est pas ? Qui est en arrière-plan ? Qui regarde qui ? "On peut tout à fait, à partir d'une photo de famille, décrypter la place de chacun au sein du système familial", explique Christine Ulivucci. Lire une photo de famille avec l'œil du thérapeute, c'est considérer les rapprochements, les gestes, les regards, les flous, les ombres, etc., comme des indices qui sont autant de lapsus, susceptibles de révéler un inconscient.

 

Émission d'archive

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Repères

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don