Accueil
Vieillesse: comment accompagner la prise en charge de la dépendance?
Partager

Vieillesse: comment accompagner la prise en charge de la dépendance?

Un article rédigé par Florence Gault - RCF,  -  Modifié le 30 juin 2021
3 questions à Vieillesse: comment accompagner la prise en charge de la dépendance?
​Comment aider les Français à bien vieillir ? C’est la question à laquelle va tenter de répondre le rapport du Haut Conseil du Financement de la Protection Sociale.
podcast image par défaut

Le but d’un tel rapport, remis jeudi 28 mars au gouvernement, est de faire la synthèse entre des mesures d’urgence dès 2019 et une transformation de long terme pour les personnes âgées et le secteur professionnel du grand âge.
 

Pour la première fois, les plus de 65 ans seront plus nombreux que les moins de 20 ans en France en 2030 selon une projection de l’INSEE. Sommes-nous prêts à faire face à cette situation ?

"Aujourd’hui, il y a une évolution forte de la structure par âge de la population. Derrière il y a un enjeu important en termes de prise en charge de la population, avec la perte d’autonomie, car nous allons avoir une augmentation du nombre de personnes âgées, qu’elles vivent en domicile ou en établissement, et qui ont besoin d’une aide pour les activités de la vie quotidienne. Il y a des choix collectifs forts à faire et ce qui est sûr, c’est que quel que soit le choix que l’on fera, cela impliquera d’accroître la mutualisation des dépenses. Sans doute une augmentation des prélèvements obligatoires ou alors une réorientation de certains prélèvements qui existent vers la prise en charge financière de la perte d’autonomie" explique Roméo Fontaine, économiste, chercheur à l’Institut national d’études démographiques.
 

Ce sont des choix financiers qui vont devoir s’accompagner de choix de société. Les Français souhaitent majoritairement rester chez eux et pourtant la proportion de personnes âgées qui vivent en institutions en France est l’une des plus élevées d’Europe…

"Il y a un paradoxe là-dessus. Aujourd’hui, en écho des principaux éléments du débat, qu’est ce qui en ressort ? Que les Ehpad sont perçus à tort comme des lieux de soins alors qu’ils sont des lieux de vie. Il y a une prise en charge extrêmement coûteuse pour les individus. Et pourtant, vous avez plus de 500.000 personnes qui y vivent. Vous avez des taux d’occupation qui sont quasiment de 100% dans la majorité des établissements, et des files d’attente" ajoute-t-il.
 

Lors de la consultation qui a permis d’alimenter ce rapport, on a vu qu’il y a un véritable besoin de réinventer l’Ehpad. Et puis d’essayer de satisfaire la volonté des Français qui veulent rester chez eux. Comment combiner tout cela ?

"L’équation est difficile à résoudre. Si on veut se donner les moyens d’une véritable politique qui viserait à permettre aux personnes âgées de rester chez elles le plus longtemps possible, cela a un coût. Comment financer ce coût ? Est-ce-qu’on le laisse à la charge des personnes âgées elles-mêmes ou est-ce-qu’on organise un financement public plus généreux ?" conclut-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don