Accueil
Un voyage parmi les monstres fabuleux de la littérature
Partager

Un voyage parmi les monstres fabuleux de la littérature

RCF,  -  Modifié le 13 mars 2020
On parle littérature dans la Matinale, et ce matin Christophe Henning présente "Monstres fabuleux", un essai littéraire d'Alberto Manguel, aux éditions Actes Sud.
RCF - Baudouin de Guillebon RCF - Baudouin de Guillebon

 Qui ne connaît pas Alice, Don Juan, Robinson Crusoé ou encore le capitaine Némo ? Ces héros ont peuplé notre enfance, leurs aventures nous ont fait, nous font encore voyager parce qu’il n’y a pas d’âge pour lire Moby Dick ou L’île au trésor

Ces personnages peuplent notre littérature et notre imaginaire, nous entraînent et nous émerveillent, nous font rire ou frémir… Alberto Manguel - un des plus grands lecteurs de la planète, un des meilleurs spécialistes de la littérature–monde -, a rassemblé trente-huit de ses monstres fabuleux et personnages légendaires en une savoureuse galerie de portraits. Il parle d’eux comme des parents de longue date. Parce que ces monstres littéraires sont nos compagnons de route : « Les lecteurs ont toujours su que les rêves de la fiction donnent naissance au monde que nous qualifions de réel ».
 

Qu’est-ce qu’il nous dit de ces héros légendaires ?

 
En fait, Manguel nous montre comment ces camarades de papier nous ouvrent des pistes sur ce qu’est la vie : « L’expérience du monde – l’amour, la mort, l’amitié, la perte, la gratitude, la confusion, l’angoisse, la peur -, écrit-il, toutes ces choses, je les ai apprises des personnages imaginaires rencontrés au fil de mes lectures. » Superman et Harry Potter remplace Fifi Brindacier et Pinocchio, mais c’est toujours la même histoire, qui nous entraîne à leur suite, nous font peur, tantôt héros, tantôt monstrueux, comme Quasimodo : « Nos monstres existent parce que nous souhaitons qu’ils existent, peut-être parce que nous avons besoin qu’ils existent », souligne Alberto Manguel. Lire, c’est s’évader, c’est pénétrer ces mondes magiques et chevaucher avec don Quichotte, parce que « voyager avec espoir est chose meilleure que d’arriver ». Alors surtout, ne fermez pas le livre…
 

Des « monstres fabuleux » d’après le titre, des amis littéraires dont on ne veut pas se séparer…

 
Des amis pour la vie, d’autant qu’ils ne vont pas nous inspirer la même chose selon les âges ; quel serait le livre que vous voudriez relire ? Vous y trouverez d’autres choses encore, parce que « la fiction n’est ni comptabilité ni dogme et ne délivre ni messages ni catéchismes, nous dit Alberto Manguel. Au contraire, la fiction se repaît de l’ambiguïté, des opinions mal ou pas dégrossies, des suggestions, intuitions et émotions ». On peut donc lire, relire, suivre nos héros, ils sont dans nos vies. Au fait, quelle heure est-il ? il est l’heure, un lapin blanc me souffle dans l’oreillette qu’il est l’heure, je suis en retard, toujours en retard…
 
Monstres fabuleux et autres amis littéraires, d’Alberto Manguel, qui signe aussi les illustrations, traduit par Christine Le Bœuf et publié chez Actes Sud. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don