Accueil
Saint-Yorre : avec RoxPET, le groupe Alma mise sur des bouteilles d'eau 100% recyclées
Partager

Saint-Yorre : avec RoxPET, le groupe Alma mise sur des bouteilles d'eau 100% recyclées

Un article rédigé par Juliette Moyer - RCF Allier,  -  Modifié le 9 novembre 2021

A l'heure de la COP 26, l'annonce tombe à pic pour le groupe Sources Alma, spécialiste de l'eau en bouteille. Il vient d'inaugurer son nouveau site de production de rPET, du pastique recyclé alimentaire à Saint-Yorre. Le premier centre européen de recyclage de bouteilles. Une montée en puissance pour une société qui souhaite se montrer vertueuse dans le recyclage. 

Les futures bouteilles en rPET Les futures bouteilles en rPET

Saint-Yorre, Mont-Dore, Cristaline, Thonon, Vernière, Rozana, Courmayeur : vous avez déjà certainement acheté ou bu une de ces eaux minérales ou gazeuses. Leur point commun? Elles appartiennent tous au groupe Alma. Au total, 35 sites de production pour cette société familiale créée en 1954, 2 000 salariés et un portefeuille de plus de 30 marques d’eaux
minérales ou de source. Et une ambition pour le fondateur décédé il y a 4 ans, Pierre Papillaud : que le plastique recyclé des bouteilles ne servent pas à d'autres industries comme la confection de pulls mais retournent à l'état de bouteilles.

 

Un cercle vertueux "de la bouteille à la bouteille".

 

Depuis 12 ans, déjà la réintégration d'une part de plastique recyclé (rPET) se fait dans l'usine de Lesquin, dans le Nord de la France. Ce qui permet de réaliser des bouteilles d'eau plate avec  25% de rPET et 15% dans les bouteilles d'eau gazeuse. Certaines comme Vernière, Biovive, MontCalm sont même déjà fabriquées avec 100% de rPET.

L'ouverture de RoxPET sur le site de l'usine d'embouteillage de Saint-Yorre signe donc une nouvelle ère pour le groupe. Construit en un an pour un budget de 80 millions d'euros, cette nouvelle usine va permettre d'assurer sur un même site la fabrication de rPET (polyéthylène Téréphtalate recyclé), la presse à injection de préformes de bouteilles, le soufflage des préformes en bouteille et l'embouteillage de l'eau. Un cycle qui assure aucun transport de bouteilles vides et de manipulation humaine. 

Un concept unique en Europe avec des capacités de 20 000 tonnes de rPET par an. Il va permettre comme le précise Agnès Jaquot, directrice RSE et communication de Sources Alam "de multiplier par 2,5 ses capacités de recyclage de PET en France". D'un point de vue technique, il est adossé à l‘atelier d’injection REGINA, étape suivante pour utiliser cette matière recyclée. Des bouteilles qui se présentent tout d'abord sous forme de paillettes, puis de billes avant de prendre la forme de sorte de tubes à essai et enfin celle que l'on connait des bouteilles. 

 

L'usine RoxPET va prendre de l'ampleur

 

Le site de RoxPET va embaucher trente personnes. Une première ligne est actuellement ouverte mais, selon Agnès Jaquot, à terme "Sources Alma espère installer une seconde ligne en parallèle pour assurer la transformation en plastique recyclé de l'équivalent des bouteilles mises sur le marché".  Et depuis le site de St-Yorre, seront approvisionnés les autres sites d’embouteillage les plus proches, en Auvergne Rhône Alpes et dans le sud de la France. 

Un dispositif qui va encore prendre de l'ampleur avec l'ouverture annoncé par Luc Baeyens, Directeur Général des Sources ALMA d'une nouvelle usine en Belgique sur le site de Charleroi. Elle-même aura des capacités de 20 000 tonnes de rPET par an. Ce qui permettra d'anticiper les exigences européennes de  7 à 8 ans. 

Une technologie qui devrait d'ailleurs avoir de plus en plus d'ouvertures entre les demandes des embouteilleurs, mais aussi du marché agroalimentaire comme les barquettes traiteurs ou les pots de yaourts.

Des questions restent cependant. Une question technique sur le recyclage de rPET. Est-ce à l'infini ou sur une durée limitée? Et une question sociétale. Car qui dit plastique recyclé, dit également geste de recyclage pour le grand public. Or, celui-ci reste encore insuffisant et devrait être amplifié pour assurer des bouteilles 100% en rPET.

De la poubelle jaune à RoxPET

Les bouteilles jetées dans la poubelle jaune sont triées dans les centres de tri par couleur. Puis, elles sont compressées dans des balles. Avant d'atterrir chez des opérateurs de déchets, des compresseurs qui broient les bouteilles en paillettes, enlèvent les résidus d'étiquettes et trient les bouchons; Ces paillettes sont alors mises dans des big bag, en post consommation et déjà lavées avant d'être envoyées à Saint-Yorre sur le site de RoxPET qui les retransforment en billes puis en bouteilles. 

 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don