Accueil
Saint-Laurent des Senades : une église familiale en danger

Saint-Laurent des Senades : une église familiale en danger

Un article rédigé par Magali Santulli - RCF Lorraine Nancy, le 14 septembre 2022  -  Modifié le 16 septembre 2022


Vestige du passé industriel verrier des Islettes, l’église Saint-Laurent des Senades, située dans la commune des Islettes en Meuse, est l’un des sites retenus pour l’édition 2022 du Loto du Patrimoine. Avec ses vitraux uniques, cette église, qui est aussi un lieu de mémoire de la Résistance, est aujourd’hui en danger. Ses fondations sont fragilisées et ses murs fissurés.

 

© Amelie Faure © Amelie Faure

 

L’église Saint-Laurent des Senades a été retenue parmi les cent sites départementaux, dans le cadre de la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern. L'édifice, situé dans la commune des Islettes en Meuse, est un vestige du passé industriel verrier des Islettes. Car le territoire de l’Argonne est un foyer de l’art du verre depuis le Moyen-Âge. “L’église a été construite à la fin du XXe siècle, raconte Ludovic Pochon, maire des Islettes. La chapelle de style néo-gothique, inaugurée en 1893, est propriété de la famille du Granrut”.

 

Des vitraux témoins du passé industriel verrier de l’Argonne

Louis de Bigault du Granrut est devenu propriétaire de la verrerie des Islettes. C’est donc tout naturellement que l’élément remarquable dans cette église, ce sont ses vitraux. “Des vitraux uniques, dont le bas est orné de grisailles. Ils évoquent les activités des ouvriers verriers”, indique Ludovic Pochon. Des vitraux qui témoignent de la vie économique et sociale locale de l’époque, et qui sont aujourd’hui une étape du parcours « Vitrail en Argonne ». 

 

Un lieu de mémoire 

Cette église est aussi un lieu de mémoire de la Résistance. “Pendant la Seconde Guerre mondiale, André de Bigault du Granrut fonde le réseau de résistance de l’Argonne. Lui et ses fils sont arrêtés par les SS le 24 août 1944, avec un groupe de quinze hommes. Ils sont enfermés dans l’église, puis déportés vers le camp de concentration de Neuengamme en Allemagne”. Par ailleurs, le caveau de l’église abrite les dépouilles des membres de la famille du Granrut depuis 130 ans.

 

Un édifice en danger 

Aujourd’hui, l’église est fermée au public. “Elle est construite sur de l’argile. Du fait des longues périodes de sécheresse, cet argile se rétracte et fait bouger les fondations de l’édifice. Des fissures se créent dans les murs et les sols s’affaissent”. L’église n’ouvre donc qu’à de rares occasions, comme pour les Journées Européennes du Patrimoine par exemple. “Aujourd’hui, 400 000 € sont nécessaires pour réaliser les travaux de renfort”. Une fois ces travaux d’urgence réalisés, la famille du Granrut souhaite rouvrir l’église au public pour y accueillir notamment des cérémonies, des hommages, des visites guidées ou des événements culturels.

 

 

 © Amelie Faure © Amelie Faure
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don