Accueil
Saint Charles Camas: accueillir pour créer du lien
Partager

Saint Charles Camas: accueillir pour créer du lien

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 5 septembre 2022  -  Modifié le 5 septembre 2022
Cap ou Canap' Saint Charles Camas: accueillir pour créer du lien

L’école Saint Charles Camas dans le cinquième arrondissement de Marseille soigne particulièrement l’accueil au sein de son établissement, que ce soit l’enfant, sa famille ou un nouveau professeur ou salarié.
Chacun s’implique également dans des projets communs comme la mise en place du jardin pédagogique à l’emplacement de l’ancien potager des sœurs de Saint Charles, tutelle de l’établissement.
Coup de projecteur sur cette école et ses initiatives aujourd’hui dans cette émission.

@Robert Poulain @Robert Poulain

L’établissement Saint Charles Camas accueille les enfants de la petite section à la terminale et est sous la tutelle des Sœurs Saint Charles de Lyon depuis le XIXè siècle. Si la congrégation a quitté l’établissement en 2013, leur empreinte reste forte au cœur des projets pédagogiques et pastoraux. Comme le rappelle Patricia Huetter, adjointe en pastoral, “c’était dans la dynamique de notre fondateur Charles Demia de croire en la perfectibilité de chaque enfant”. A l’inscription, l’accent est particulièrement mis sur l’accueil. “Penser à l’accompagnement de chacun est extrêmement important que l’enfant ait 3 ou 12 ans”, souligne Muriel Pruvot, chef d’établissement du premier degré. Pour elle, il faut considérer l’enfant tel qu’il est et lui faire découvrir ses richesses afin qu’il se connaisse mieux et affine ses relations avec les autres. “Les enfants que j’accueille aujourd’hui, auront une activité professionnelle en 2040, qui ne sera pas celle d’aujourd’hui et cela va demande une certaine adaptation et davantage de mobilité”, poursuit Muriel Pruvot, qui insiste sur l’importance de la connaissance de soi comme socle d’un meilleur rapport aux autres et d’une meilleure adaptation aux évolutions du monde.
 
Au quotidien, l’école développe aussi les liens entre petits et grands notamment sur la pause déjeuner. Les plus grands organisent des jeux de société et des tournois de foot et ces heures sont comptabilisées pour le BAFA.
 
Dans le cadre de la pastorale, Patricia Huetter se met comme point d’orgue de développer la confiance et la générosité chez les jeunes avec la volonté de cultiver “un esprit de famille”. Un autre aspect ne doit pas être négligé pour elle, le développement de la vie intérieure par des discussions, un regard bienveillant avec en filigrane l’idée de prendre le jeune là où il en est.
La pastorale prend différentes formes que ce soit un enseignement de culture religieuse, d’approfondissement de la foi, de projets solidaires parfois en lien avec d’autres établissements, le diocèse ou la congrégation des sœurs de saint Charles.
 
 
Un jardin pédagogique à la foi lieu créatif et lieu de rassemblement
 
 
Cette année, Saint Charles Camas a développé un projet de jardin pédagogique qui implique tous les membres de l’établissement, les élèves, les salariés, les familles. L’objectif est d’en faire un lieu de liens. 
“On a souhaité faire revivre le potager des sœurs de saint Charles qui existait avant, explique Muriel Pruvot, beaucoup y vont pour observer, enlever les mauvaises herbes, récolter les fruits et légumes ou encore pour être stimulé dans la création poétique”
Patricia complète: “c’est un lieu où on apprend que dans la nature il faut prendre son temps et qu’ainsi on grandit”

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Cap ou Canap' le magazine de la jeunesse qui se bouge sur Dialogue RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Cap ou Canap'

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don