Accueil
Réveil pour le changement d'heure !
Partager

Réveil pour le changement d'heure !

RCF,  -  Modifié le 29 octobre 2018
Chaque lundi Jean Pruvost décrypte un mot en lien avec l'actualité.
podcast image par défaut

Le changement d’heure, cher Antoine, ce lundi, aura certainement troublé quelques-uns d’entre nous au réveil. À quelle heure exactement, le réveil, avec le changement d’heure ? Quel réveil en fait ? Celui qu’on règle, ou notre réveil, naturel… Pratiquez-vous le réveil sans réveil ? … Voilà un mot qui finalement a deux sens. À nous de le décrypter…

Réveil humain, ou mécanique et même électronique maintenant… dans le fond, Jean, ce sont bien effectivement deux mots différents ?

Oui, en réalité on peut parler de deux homonymes et même deux homographes, même prononciation et même orthographe mais deux sens différents. On va commencer par le réveil humain, passage du sommeil à l’état de veille. En fait, en évoquant ainsi la veille, on sent bien que c’est l’origine du mot réveil, la veille du verbe veiller, qui vient du latin vigilare, être attentif, vigilant, éveillé, et qui a donné le verbe réveiller en français en 1195 dans le quel le préfixe re, a une valeur de renforcement, pour nous tirer en somme du sommeil, être de nouveau en état de veille. De ce verbe on a créé un proverbe du type : « il ne faut pas réveiller le chat qui dort », n’allons pas en effet au devant des difficultés, si quelqu’un n’y a pas été vigilant, laissons-le dormir. Et c’est le verbe pronominalisé, se réveiller, c’est-à-dire sortir du sommeil qui bien sûr nous touche chaque matin.

Mais comme la plupart d’entre nous, nous ne sommes pas capables de nous réveiller à une heure précise et que notre travail l’exige souvent, eh bien voici venir le réveille-matin, mot enregistré dès 1680 dans le premier dictionnaire français, celui de Richelet avec Réveil-matin, réveil écrit e i l, « Sorte d’horloge qu’on met dans une chambre pour réveiller à une certaine heure au matin » avec cet exemple qui
montre que lesdites horloges n’étaient pas encore parfaites : « un bon réveil-matin ». Mais en fait ce réveil-matin attesté dès 1440 devait s’abréger en réveil dès le XVIII e siècle. Cela étant le réveil avait déjà un autre sens dans la vie religieuse. 

Réveil, souligne en effet Richelet, est un Terme d’Augustin ainsi défini: Petite pièce de bois d’environ un pied et demi sur laquelle on fait du bruit pour réveiller les Religieux afin d’aller à mâtine. Et on disait
alors « Battre le réveil ». Bon, aucun rapport avec l’envie de frapper un grand coup sur le réveil qui sonne trop tôt ! Mais soyons gentils avec notre réveil, c’est un porte bonne heure, disent les verbicrucistes. Il porte en effet la bonne heure. Bonne matinée à toutes et à tous !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don