Partager

Retour d'expérience sur le Booster Camp des Pays de la Loire

Un article rédigé par Marie Blatier avec Marion Bastit - RCF Anjou,  -  Modifié le 24 janvier 2018
Alors que s'ouvre la quatrième édition du Booster Camp des Pays de la Loire à Angers, une entreprise angevine lauréate en 2016, nous raconte ce qu'elle a tiré de cette expérience.
RCF Anjou - 2018 RCF Anjou - 2018

Le Booster Camp est organisé tous les deux ans dans la région. Cette année, dix jeunes entrepreneurs des Pays de la Loire participent seront épaulés bénévolement par cent patrons de la région durant 24 heures. Ils auront jusqu'à jeudi soir pour échanger avec les membres du réseau Entreprendre sur leurs projets d'entreprise. La société angevine Mon Dépann’heure était l’une des lauréates de l'édition de 2016. Son fondateur nous raconte ce que l'expérience lui a apporté.
 

Une prise de recul pour les jeunes entrepreneurs

Mon Dépann'heure, créé il y a quatre ans, propose du dépannage en plomberie et en électricité à Angers. Pour Anthony Mangeard, co-fondateur de cette société, le Booster Camp, deux ans après la création de sa structure, a tout d'abord permis de prendre du recul sur le projet de développement. "Ce genre d'évènement provoque une remise en question, en confrontant son idée et son business model à un regard extérieur. Il faut accepter les remarques et les critiques. Les patrons avaient tout remis en cause", se souvient-il. Athony Mangeard s'appuie toujours sur ces remarques pour éclairer ses prises de décision. Aujourd'hui encore, il lui arrive de relire ses notes prises à l'époque.
 

Les patrons expérimentés ne savent pas tout

Toutefois, tous les conseils donnés par les patrons lors du Booster Camp ne sont pas à suivre. En 2016, plusieurs patrons des Pays de la Loire avaient conseillé à Anthony Mangeard de s'inscrire sur une plate-forme internet, ce qui l'avait beaucoup fait réfléchir. " J'ai finalement décidé de faire l'inverse, pour faire mentir ceux qui voulaient qu'on aille vers cette plateforme. Nous, chez Mon Dépann'heure, on s'est dit qu'on allait plutôt faire monter en compétence l'équipe pour arriver à faire quelque chose d'assez qualitatif, plutôt que de miser sur le volume d'interventions."
Depuis sa participation au Booster Camp en 2016, l’entreprise angevine Mon Dépann’heure a doublé ses effectifs : elle est passée de quatre à huit salariés. Cette année, trois entreprises de Maine-et-Loire participent à cette nouvelle édition: la société REM Ressorts, basée à Ecouflant et spécialisée dans la fabrication de ressorts, les Etablissements Lahaye, installés à Montilliers et centrés sur les textiles techniques et enfin,Techfi à Cholet, fabricant de tôle.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don