Accueil
​Rentrée scolaire : de trop nombreux enfants à la porte de l'école !
Partager

​Rentrée scolaire : de trop nombreux enfants à la porte de l'école !

RCF,  -  Modifié le 27 septembre 2018
Chaque jeudi Véronique Fayet vous propose son regard sur l'actualité.
podcast image par défaut

Ce matin Roma, Illiu et Kevin n’iront pas à l’école ! Il est difficile d’évaluer précisément le nombre d’enfants et adolescents non-scolarisés en France mais ils sont nombreux. Les maires ont pourtant  l’obligation d’établir une liste des mineurs de la commune soumis à l’obligation scolaire. Les estimations sont difficiles à faire… plusieurs milliers certainement.  Les asso savent  tres bien que 80 % des enfants qui vivent en bidonvilles et en squats ne sont pas scolarisés. De nombreux jeunes mineurs étrangers isolés sont également exclus de l’école durant des mois, notamment quand leur minorité est contestée. Le problème est décuplé Outre-mer : certaines estimations évoquent 5 000 enfants à Mayotte et 10 000 enfants en Guyane privés d’école.  

La non-scolarisation est un problème complexe et les causes sont multiples : des écoles éloignées des lieux de vie, (ou inaccessibles par les transports en commun) ; expulsions de bidonvilles ou squats ;  ou déplacements  d’un hôtel social à un autre qui entrainent une rupture dans la scolarité. Parfois comme à Mayotte ou en Guyane c’est un double déficit en infrastructures et en personnels enseignants qualifiés.  Il y a aussi  des barrières matérielles liées aux conditions de vie (achat de vêtements, coût de la cantine, etc.),

Les enfants ROMS vivant en bidonville  connaissent de nombreux obstacles à leur scolarisation. Le refus de domiciliation par les mairies est  souvent le moyen de refuser  l’inscription scolaire …ces pratiques sont inacceptables, l’Etat doit faire en sorte qu’elles cessent : L’école est obligatoire. Point ! pas d’exception possible à la loi.

Cette question est d’autant plus d’actualité que le gouvernement a étendu la scolarité obligatoire à 3 ans. Cette bonne mesure doit être une opportunité pour enrayer l’exclusion scolaire dès le plus jeune âge. Une façon de progresser serait aussi  de mieux cerner l’ampleur du problème en créant par exemple  observatoire de la non-scolarisation dans toutes les académies pour mettre des chiffres et surtout des noms et des visages sur cette réalité.

Sur le terrain, la mise en place d’un travail de médiation pour faire le pont entre ces publics marginalisés  et l’institution scolaire est une solution efficace car elle rassure les parents. A la veille du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, il est urgent de se mobiliser  pour L’accès à l’école de tous les enfants, TOUS sans exception. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don