Accueil
Quelle place pour les enfants dans la vie politique ?
Partager

Quelle place pour les enfants dans la vie politique ?

Un article rédigé par Nina Pavan - Dialogue RCF (Aix-Marseille),  -  Modifié le 26 mai 2021
Dans son numéro 195 le Ravi signe une série d'articles sur les enfants. Quelle place pour l'éducation et la voix politique de ces "citoyens de demain" ? On en parle avec Sébastien Boistel.
Photo by CDC on Unsplash Photo by CDC on Unsplash

Le mensuel satirique Le Ravi publie dans son dernier numéro (195) plusieurs articles sur la place dans la vie politique et l'éducation des enfants.

Partant du constat qu'en cette année de Covid les enfants ont souvent été une "variable d'ajustement" le Ravi pointe du doigt le paradoxe entre la sacro-sainte idée que les enfants sont les "citoyens de demain" et doivent à ce titre être bichonnés, alors que les écoles ont été fermées pendant des mois, et les citoyens de demain livrés à eux-même face à des écrans et des profs qui tentent de maintenir un enseignement de qualité. 

"On est pas sérieux quand on a 17 ans" disait Claude François. Pourtant les jeunes ont bien quelque chose à dire sur le monde qui les entoure et dont ils hériteront demain. 

L'équilibre peut être difficile à trouver. Les enfants ne sont pas conscients des contraintes que les adultes doivent gérer au quotidien, c'est le propre des enfants qui n'ont pas à se soucier d'autant de choses que les adultes. Pourtant leur regard neuf et candide pourrait amener des changements bénéfiques dans les politiques publiques.  

"Quand on rénove les abords d'une école, pourquoi ne pas demander l'avis des premiers intéressés?" interroge Sébastien Boistel, journaliste pour le journal. Les enfants, même s'ils ne peuvent pas appréhender toutes les contraintes que doivent gérer les adultes, auraient bien des choses à dire sur des sujets qui les concernent directement. 

Pour un avenir meilleur 

L'adolescence, âge de bouleversements, psychologiques, physiques, est d'ordinaire une période qui entraîne de l'angoisse voire de la dépression chez les jeunes. Si les enfants peuvent être insouciants, les adolescents eux s'intéressent à leur avenir. Les adolescents souffriraient "d'éco-anxiété" selon certains psychiatres à cause du changement climatique à l'oeuvre.

La Marche pour le Climat, menée par la jeune militante Greta Thunberg est l'expression de cette colère et anxiété écologique de la jeunesse, qui chaque vendredi pendant plusieurs mois était invitée à sécher les cours pour manifester en faveur de la protection de l'environnement. 

Ecouter les enfants serait une assurance de bâtir pour eux un monde meilleur, mais doit-on "donner la parole aux enfants" pour avoir à coeur de leur garantir un bon avenir ? 

L'éducation populaire

Dans son 195e numéro Le Ravi traite de l'éducation populaire, souvent laissée pour compte dans les différentes approches de l'éducation des enfants. L'éducation populaire englobe tout ce qui dépasse la simple instruction : le civisme, la culture, la philosophie, autant de savoirs-faire et savoris-êtres généralement proposés aux enfants en dehors de l'école. 

Le Ravi fait le constat que certains élus sont très "friands" de ce type d'éducation, tandis que d'autres en sont plus méfiants. Difficile de trouver une homogénéité sur le territoire pour cette vision plus globale de l'éducation des enfants.



Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don