Accueil
Pour Salomé Berlioux, les jeunes ruraux sont face à "une course d'obstacles"
Partager

Pour Salomé Berlioux, les jeunes ruraux sont face à "une course d'obstacles"

RCF, le 27 novembre 2018  -  Modifié le 1 février 2024
Fondatrice et présidente de l'association Chemins d'avenirs, Salomé Berlioux accompagne des jeunes de milieux ruraux pour les aider dans leur orientation.
Fanny Cohen Moreau Fanny Cohen Moreau

Salomé Berlioux raconte son expérience où en entrant au lycée elle ne savait pas que la filière économique et sociale existait. « Ce n’est pas dramatique mais c’est une porte qui se forme à 15 ans par manque d’information ». Elle a mis longtemps avant d’oser tenter l’école Science Po, surtout à cause du « sentiment d’autocensure : quand on est jeune de la campagne ou d’une petite ville, Science Po semble inaccessible ». Et pour les concours sélectifs et les oraux « il faut maîtriser un certain nombre de codes qui ne sont pas évidents ».

Une vraie course d'obtacles

Les jeunes que Salomé Berlioux accompagne avec son association Chemins d’avenirs doivent faire une vraie « course d’obstacles, tout est plus compliqué pour eux ». Mobilité, accès à l’information, opportunités académiques et professionnelles, confiance en soi, fracture digitales, autant de facteurs qui aggravent la fracture sociale. « Ces jeunes qui réussissent ont eu droit à une rencontre, par exemple un professeur qui a parié sur eux, et qui leur a permis de franchir ces obstacles. Mais il ne faut pas seulement compter sur la chance pour transformer la vie de ces jeunes ».

L’objectif de Chemins d’avenirs tourne autour d’un mot : « le potentiel ». Pour Salomé Berlioux il faut « permettre aux jeunes de ces territoires d’avoir autant de chances de réaliser leur potentiel que leurs camarades des grandes métropoles », quelle que soit leur vocation. Chemins d’avenirs travaille avec des classes de quatrième et de première, pour les aider à réfléchir sur leur motivation, leur détermination et leur curiosité. « On découvre des jeunes qui souhaitent être accompagnés » par l’association pour découvrir une profession.
 

L'enjeu majeur de la mobilité

Après deux ans d’existence de l’association, Salomé Berlioux constate déjà des résultats qualitatifs. L’idée est aussi de faire se rencontrer des jeunes et des parrains qui ne sont pas des mêmes territoires, pour « montrer qu’il est possible de bouger ». Car la mobilité est l’un des enjeux majeurs de la jeunesse : « je pense que ces jeunes se heurtent violemment à la société où il faut être mobile mais eux leur réalité c’est qu’il est parfois difficile d’étudier à une heure de chez eux ».

Salomé Berlioux publie en janvier Les Invisibles de la République - Ces jeunes Français que l’on ne voit pas aux éditions Robbert Laffont. « Ces jeunes cumulent les obstacles et demeurent depuis plusieurs décennies dans l’angle mort des politiques ». « Il faut d’abord commencer par changer notre carte mentale des inégalités en France ».

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don